Museum of Modern and Contemporary Art in Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Performance of Dora García by James Borniche

"The Drawing on the Floor : A Monologue"
Thursday, july 4, 2019 - 18:30
 
les Abattoirs - Free entry

Following an invitation to take the artistic direction of Roberto Gerhard's opera The Plague, Dora García set about dissecting the Camus's novel La Peste, published in 1947. Disease appears as an allegory of the plague that is the unhappiness whatever its form, totalitarianism, fascism, war, the deprivation of liberty that leads to exile.

La maladie y apparaît comme allégorie du fléau qu'est le malheur quelle que soit sa forme, le totalitarisme, le fascisme, la guerre, la privation de liberté qui pousse à l'exil : "dans les seules certitudes qu'ils (les hommes) ont en commun et qui sont l'amour, la souffrance, l'exil".

L'œuvre "The Plague" de Dora García est composée d'un dessin au sol ("The Plague's Wheel", un diagramme du roman de Camus comme une roue de dix rayons) et d'une séquence performée activant le dessin ("The Drawing on the Floor : A Monologue").

Dora García suit des études d'arts plastiques en Espagne, puis à la Rijksakademie d'Amsterdam entre la fin des années 1980 et les années 1990. Son œuvre gravite entre plusieurs médiums, proposant un ensemble de dispositifs dans le cadre de ses expositions, principalement des archives, films, performances, et dessins. Liant littérature, poésie, psychanalyse, et représentation plastique, le travail de Dora García dérive de son observation de problèmes d’ordre individuel, social et politique. Il questionne la nature de la relation entre l’artiste et le public au travers d’œuvres d’art inscrites dans la poétique de l’ouverture. Elle a participé, entre autres, à Munster Sculpture Projects 2007, Documenta 13 (2012), Biennale de Lyon 2009, Biennale de Venice 2011, 2013, 2015. Elle a présenté son travail dans une exposition individuelle au MNCARS, Madrid, au 2018.

James Borniche est comédien et metteur en scène. Il commence sa formation d’acteur à la classe libre du Cours Florent en 2012 et entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 2014. Il met en scène Rêves de Wajdi Mouawad en 2012 et ADN de Dennis Kelly en 2014 notamment avec le collectif La Cantine dont il est co-fondateur et avec lequel il joue d’autres spectacles dont Woyzeck de Büchner, Merlin ou la terre dévastée de Tankred Dorst, et plus récemment Les Peintres au charbon de Lee Hall mis en scène par Marc Delva au Théâtre 13, vivement salué par la critique. Dernièrement, il a joué dans Les Soldats de Lenz mis en scène par Anne-Laure Liégeois et dans Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche mis en scène par Laurent Fréchuret au Théâtre du Rond-Point et en tournée. C’est sa deuxième collaboration avec Dora Garcia avec qui il avait déjà fait la performance Outrage au public pour la galerie Michel Rein à l’occasion de l’ouverture de la FIAC 2015.

 

Dans le cadre des Jeudis des Abattoirs et avec le soutien de :