les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Johan Decaix

The Magnifying Transmitter of the Oscillating Utopian Wave Laboratory
Du 26 septembre au 6 novembre 2020
La boule du Cemes, Toulouse (31)
Johan Decaix, "The magnifying transmitter of the oscillating utopian wave laboratory", la Boule du CEMES, Toulouse, 2020, techniques mixtes, Production les Abattoirs /CNRS-CEMES © Johan Decaix

L'artiste Johan Decaix propose de se plonger dans l’univers du laboratoire scientifique du CEMES/CNRS à travers une narration onirique et imaginaire. L’artiste, néo-savant joue avec les mécanismes de la création artistique et scientifique pour créer une nouvelle aventure scientifique.

Un bruit étrange résonne dans la ville. L’ancien laboratoire en forme de sphère pourtant fermé depuis trente ans, semble être occupé. Tout à coup, une lueur vive éclaire le ciel sombre. La Terre semble s’être arrêtée. Une sensation de légèreté et en même de gravité envahit l’air. Un rire pourfend le silence de la nuit...

Le projet The Magnifying Transmitter of the Oscillating Utopian Wave Laboratory est né d’une invitation du CEMES/CNRS de Toulouse et des Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse. L’artiste Johan Decaix a été accueilli en résidence au sein du laboratoire du CEMES/CNRS, spécialisé dans la microscopie et les nano-matériaux où il a pu rencontrer plusieurs chercheurs et les interroger sur leur travail et leur vie au sein du laboratoire. Le laboratoire est-il une hétérotopie, un monde dans un monde ? La résidence a permis la création d’un projet original.

L’exposition The Magnifying Transmitter of the Oscillating Utopian Wave Laboratory est présentée dans la Boule du CEMES/CNRS, bâtiment sphérique construit dans les années 1960 qui accueillait le plus grand et le plus puissant microscope du monde. De ce passé glorieux, restent les générateurs immenses tout droit sortis de l’univers de science-fiction. Ce lieu unique devient le lieu de création de l’artiste, son laboratoire secret où tout est possible : machines utopiques, instruments scientifiques bricolés, inventions impossibles... »
Johan Decaix


Consultez le docuement de médiation

 

Rendez-vous

Samedi 26 septembre :
rencontre avec l’artiste, de 13h30 à 17h30

Samedi 3, dimanche 4 et samedi 10 octobre :
visites commentées, de 13h30 à 17h30

Mardi 6 octobre à18h :
« Quand scientifiques et artistes se rencontrent… »
avec Johan Decaix et Étienne Snoeck,
Café du Quai des savoirs, allée Matilda, Toulouse


Parcours de l’artiste
Johan Decaix, né en 1984, est diplômé de l’Institut International de l’Image et du Son (en montage) et de l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême. Son travail sonde la frontière entre le monde réel et ses propres rêves d’enfant. "Croire et voir", tel pourrait être le précepte de son travail. Les hétérotopies, espaces concrets qui hébergent l’imaginaire comme les parcs d’attractions, les cabanes d’enfant ou les cinémas, sont ses lieux de prédilection. Le réel devient alors le décor d’un imaginaire qu’il s’approprie et qu’il met en scène. Artiste pluridisciplinaire, son travail se développe en vidéo, en installation, en action ou encore en sculpture.
En 2011, Il organise une grande cérémonie de lancement et décide de s’envoler en caddie à l’aide d’un tremplin en bois de 6m de haut.
En 2013, il part à la recherche du Monstre du Loch Ness en Écosse et il le trouve. En 2014, il est lauréat du Prix Résidence Palais des Paris/Japon et part l’année suivante à Takasaki au Japon
Pour une résidence de 3 mois. Il construit devant la gare de Takasaki une sculpture-tremplin de 8 m de haut entièrement en bois qui lui servira de base de lancement pour son voyage vers la Lune.
En 2017, il réitère ses aventures spatiales personnelles avec Le Projet Étoile et décide de s’envoler en ballon stratosphérique pour prendre en photo la courbure de la terre avec l’appareil de son grand-père. Cette aventure a été présentée à l’occasion de la Nuit Blanche 2017 au CNES, fait partie de la collection de l’Observatoire de l’Espace/CNES et est actuellement en dépôt aux Abattoirs de Toulouse.
Depuis 2016, il part à la rencontre de magiciens pour effectuer un travail documentaire et développer une œuvre personnelle autour le monde merveilleux de la magie.
En mars 2018, il présente Smoke And Mirrors à la Progress Gallery à Paris, une exposition autour de la magie et des magiciens.
En 2019, il travaille autour de la nouvelle ruée vers l’or et développe le projet The Lunar Gold Rush. Il travaille en parallèle à un projet autour de l’ufologie.

www.johandecaix.com

https://www.fetedelascience.fr/exposition-johan-decaix

 

Dans le cadre du programme Sans réserves.

Le groupe Galeries Lafayette soutien les expositions développés dans le cadre du programme Sans réserves pour les 20 ans des Abattoirs.