les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Afiac - Plastic Queer

Du 18 au 20 septembre 2015
 
Fiac (81)

En dépit des tensions autour de l’affirmation de l’égalité des personnes, c’est avec calme et plasticité que cette 16ème édition de "Des artistes chez l’habitant" souhaite questionner la notion de genre et l’usage que nous pouvons en faire dans d’autres champs.

Artistes : Delphine Balley, Jean Biche, Red Bind, Anna Burlet, Romuald Dumas-Jandolo, Evor, Pascal Lièvre, Hélène Mourrier, Tony Regazzoni
 

Héritière du féminisme, la théorie Queer s’oppose à l’hétéro sexisme et plus généralement à toute tentative de catégorisation du genre, des sentiments amoureux et/ou de la sexualité.

Le mouvement éponyme, né aux États-Unis dans les années 80, regroupe des gays, des lesbiennes, des bisexuels, des travestis, des transgenres. . . tous ceux qui ne correspondent pas à la conception morale américaine du monde de la famille chrétienne et hétérosexuelle.

La plasticité du genre n’a rien à envier à celle de l’art qui n’a lui même aucun problème à assumer le trouble, la confusion, la perturbation ou la transgression occasionnés par la transformation des formes et de la pensée.

De l’androgynie chère à l’idéal antique, à Marcel Duchamp travesti en une Madame Rrose Sélavy, personnage féminin créé et incarné par l’artiste, la représentation du corps et des pratiques sexuelles traversent l’histoire de l’art en une métamorphose permanente, faite d’aller-retours entre progrès et régressions de la doxa.

Les artistes d’aujourd’hui semblent, eux, vouloir nous montrer un sexe dégenré, déconstruit, politique et culturel, loin de tout fantasme de provocation, mais plutôt, comme l’écrit Paul Ardenne à propos du travail de l’artiste Aurélie Dubois, "pour nous pacifier, quoique sans ménagement".

Ces deux dernières années ont été marquées par une opposition très forte au mariage homosexuel comme à l’interrogation sur les stéréotypes à l’école. Nonobstant les tensions autour de l’affirmation de l’égalité des personnes, c’est avec calme et plasticité que cette 16ème édition de "Des artistes chez l’habitant" souhaite questionner la notion de genre et l’usage que nous pouvons en faire dans d’autres champs en fertilisant de nouveaux possibles, comme l’ouverture à un autre, un soi non totalitaire ou la possibilité d’une mutation de notre pensée binaire, vers ce que Friedrich Nietzsche décrit comme "la merveilleuse richesse des types, l’exubérance dans la variété et dans la profusion des formes".


Patrick Tarres - Directeur artistique d'AFIAC


Commissaires associés :

Karine Mathieu, Chef de projet d'exposition et de diffusion en région les Abattoirs / FRAC-Midi-Pyrénées

Magali Gentet,  Responsable du Parvis – centre d'art contemporain à Ibos