Shona Illingworth © Adagp ; photogr. courtesy de l'artiste

Shona Illingworth

Topologies of Air

Les Abattoirs Musée-Frac Occitanie sont heureux de présenter Topologies of Air, première exposition personnelle en France de l’artiste dano-écossaise Shona Illingworth. À travers un corpus d’œuvres qui explorent notre relation complexe au ciel, fruit d’une recherche interdisciplinaire mêlant sciences, géopolitique, droit de l’homme, Shona Illingworth aborde les modes d’exploration et d'exploitation du ciel et leur impact sur terre.  

Le travail de Shona Illingworth, résultat d’une recherche de plusieurs années et d’échanges avec de nombreux experts internationaux, invite à considérer notre monde dans sa globalité et à étendre notre perception et notre sensibilité en déplaçant le regard vers ce qui se trouve au-dessus de nos têtes. Comment s’est écrite notre histoire du ciel ? Qui et quoi aujourd’hui occupe l’espace aérien ? Nous volons, traversons le ciel, l’explorons sans en connaître les limites, communiquons au quotidien grâce aux satellites. Pourtant toute une partie du ciel, de son activité et de ses ramifications demeurent invisibles.  A qui appartient le ciel que nous regardons tou.tes, tous les jours, en tous les points du globe ?

L’arrivée de la modernité et avec elle l’invention de nouveaux outils ont engagé l’homme vers un territoire symbole d’une certaine idée de liberté, considéré comme source de nouveaux possibles et représentant un avenir encore inexploré. Loin des cosmogonies anciennes et d’une vision romantique du ciel, cet espace est aujourd’hui intégré à une démarche capitaliste globale renforçant les structures de domination. A travers des œuvres photographiques et vidéo, Shona Illingworth représente les relations de pouvoir complexes qui régissent le ciel (intérêts nationaux, commerciaux, militaires, de communication, tourisme spatial, etc.) et dont émerge également l’élaboration de nouveaux savoirs liant terre et ciel. De nombreuses formes de conception et de rapport au ciel à travers le monde apparaissent dont la pluralité de points de vue et de récits est au cœur des œuvres Airspace Tribunal et Airspace rights. Les paroles de spécialistes de diverses disciplines se mêlent à celles de témoins directs des usages et dangers du ciel, matérialisant les multiples strates qui composent ce territoire. Ces œuvres illustrent des savoirs, expériences et temporalités diverses et soulignent l’urgence de définir un droit pour être protégé de toute menace physique ou psychologique provenant du ciel. L’artiste nous invite ainsi à repenser nos modalités de (co)existence, leur impact sur notre environnement et à faire l’exercice de notre conscience collective.

Le parcours conçu avec l’artiste comme une traversée des différentes couches du ciel, s’articule autour de l’œuvre Topologies of Air, un triptyque vidéo immersif analysant la transformation radicale du ciel par l’homme depuis le développement de l’aviation, en un espace hostile, disputé et pluriel. L’exposition montre l’image d’un monde agité, souvent invisible, terrain de nombreux enjeux qui bouleverse cette idée d’un espace où règnent la quiétude et le silence auxquels nos sens se réfèrent.

L’exposition se poursuivra au cours de l’automne 2022 sous la forme d’une assemblée populaire, nouvelle étape des « tribunaux de l’espace aérien », espaces de discussion collectives que l’artiste a réalisés depuis plusieurs années à Toronto, Londres, Sydney, Sharjah et aujourd’hui à Toulouse. Cette assemblée populaire, qui réunit publics et spécialistes de différentes disciplines, vient enrichir la réflexion engagée par l’analyse de modes d’application de ce droit (accès au ciel, débris spatiaux, privatisation etc.), tout en poursuivant une réflexion sur le fonctionnement des institutions juridiques traditionnelles.

Dans cette perspective la dernière salle de l’exposition, composée d’archives de l’artiste et de documents, est une invitation à repenser son rapport au ciel et à réagir à la mise en place d’un droit pour être protégé de toute menace céleste.

Cette exposition poursuit les initiatives engagées par les Abattoirs qui décloisonnent les disciplines et les savoirs  et proposent de nouvelles manières de penser notre monde. Elle s'inscrit également dans cette ambition de faire du musée un lieu de co-construction des savoirs avec les publics et de proposer une expérience participative.

Une exposition initiée et organisée par The Power Plant Contemporary Art Gallery, Toronto (Canada), sponsorisée par le TD Ready Commitment.

L'installation Topologies of Air, a été commandée et financée par The Wapping Project, avec le soutien de l'Autorité de Bahreïn pour la culture et les antiquités, de la Sharjah Art Foundation, du British Council, de l'Arts Council England et de l'Université de Kent.

        .