Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Tapis volants

du 16 Novembre 2012
au 27 Janvier 2013
 
les Abattoirs
Inauguration le jeudi 15 novembre à 18h30
Urs Lüthi, "Selfportrait", 1976. Courtesy Urs Lüthi et Isy Brachot

Qu’est-ce qu’un tapis volant ? Une dimension mythique, une expression fabuleuse, mais aussi la définition de la nature volatile et changeante d’une œuvre. C’est ainsi que naît cette exposition, un voyage d’Est en Ouest, entre passé et présent. Une interprétation de l’art moderne et contemporain qui s’exprime à travers la définition multiple de la notion de tapis et de son écho dans l’art des XXe et XXIe siècles.

Le "tapis volant" est un objet issu de la tradition orientale, associé à l'idée de lévitation, de magie et nomadisme. Le tapis, tissu enroulé et successivement déroulé, est la métaphore de l'écriture et de la musique, de la prière.

L'exposition raconte comment l'art du XXème siècle en a subit l’influence et la fascination par un parcours présentant chefs-d'oeuvre rares et anciens, tapis orientaux appartenant aux collections publiques françaises (Musée des Tissus de Lyon, Musée Jacquemart-André, Musée du Quai Branly).

Le tout est enrichi par des sculptures et des installations d'artistes américains, européens et du Moyen-Orient, provenant en premier lieu de la collection moderne et contemporaine du Centre Pompidou, mais aussi des prêts du Frac Languedoc-Roussillon (Zilvinas Kempinas) ou de Bernar Vente (Carl Andre). De Benozzo Gozzoli à Alighiero Boetti, en passant par Rebecca Digne et Pierre Malphettes, les projections de Marijke van Wanderdam, ou les films de Stan Brakhage, conjugués avec des tapis ottomans réputés du XVIème siècle à aujourd'hui, l'exposition mêle les époques par des passages à la fois formels, ludiques et métaphoriques, révélateurs de correspondances traversant les siècles et les mers.

L'exposition propose enfin une dimension sonore raffinée, avec la présentation d'une pièce musicale de Morton Feldman en regard de tapis mamelouk.

 

Commissaire de l’exposition :
Philippe-Alain Michaud, conservateur au Centre Pompidou

 

Exposition coproduite avec l’Académie de France à Rome-Villa Médicis, et le Centre Pompidou, Paris.

 

Avec le concours de

Avec le soutien de