Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

La vie des formes

Du 29 juin au 2 septembre 2012
 
les Abattoirs
Inauguration le jeudi 28 juin à 18h30
Lucy Skaer, "The Good Ship Blank and Ballast", 2010 - 2012 (détail)

La vie des formes est une circulation des œuvres à travers tout le bâtiment. De la confrontation d'œuvres du fonds Cordier aux travaux de contemporains acquis par le Frac, en passant par les collections de livres d'artiste, des emprunts au Centre Pompidou et des productions spécifiques, cette présentation sera l'occasion de s'interroger sur le rapport entre l'œuvre d'art et l'architecture, le figé et le vivant...

Empruntant son titre à l'ouvrage publié en 1943 par l'historien de l'art Henri Focillon, cette exposition se construit sur l'hypothèse d'une vie autonome des formes, une croissance qui se déroulerait au sein des Abattoirs par œuvres interposées, jusqu'au dépassement de ses frontières physiques. À l'extérieur même du bâtiment, les sculptures de Bernar Venet et de Franz West - l'une dans son développement mathématique, l'autre dans sa croissance organique - sont déjà une introduction à cette idée. La fonction des Abattoirs se joue, elle, dans sa capacité à accueillir artistes, œuvres et publics à assister à un mouvement qui dépasse une simple unité de lieu. A peine réouvert, le bâtiment des Abattoirs dévoilera de nouveaux usages.

Dans un texte de 1989 (1), Daniel Cordier loue les "solitaires" qui viennent se « "défoncer" et se rassasier de bonheur hypnotique dans la contemplation des oeuvres d'art ». C'est ce désir, symbolisé dans l'exposition par la confrontation d'un néon de Claude Lévêque (Pulsions, 2008) – dessin rouge inspiré de l'activité cérébrale – et d'une suite d'encres d'Henri Michaux que nous chercherons à exaucer ici.

"La loi du cadre", "l'horreur du vide", "métamorphoses" et "prolifération" figurent parmi les entrées repérées pour présenter dans la totalité du bâtiment une exposition qui mêle la collection des Abattoirs (Michel Blazy, Yayoi Kusama, Peter Kogler, le fonds Daniel Cordier accroché selon un principe analogique, un espace consacré aux livres d'artistes), des productions spécifiques (Lucy Skaer, Michael Beutler) et des emprunts (Franz West, Mona Hatoum, Anthony McCall). Déjà présent dans certains travaux rassemblés ici, l'usage de l'image animée servira de moteur unificateur. En fin de parcours, l'espace du rideau de Picasso servira de surface de projection aux jeux psychédéliques de James Whitney et intégrera des films scientifiques. Placée en conclusion, mais visible dès le premier étage, cette projection, à laquelle les spectateurs assisteront sur des canapés recouverts de tapis orientaux (Auditorium de Franz West) sera une possible synthèse animée des formes croisées jusque-là.

Olivier Michelon
Directeur des Abattoirs

(1) Daniel Cordier, "De Daniel Cordier à Alfred Pacquement",
Daniel Cordier, le regard d'un amateur, ed. Centre Pompidou / les Abattoirs, 2005 p.14

 

Avec : Michael Beutler, Michel Blazy, Robert Breer, Stéphane Calais, Eugène Deslaw, L'entremet, Aurélien Froment, Mona Hatoum, Peter Kogler, Yayoi Kusama, Anthony MC Call, Hans Richter, Lucy Skaer, Franz West, James Whitney...

 

Stéphane Calais, Michel Blazy et Michael Beutler, présents lors du montage de "La vie des formes", ont accepté de répondre aux questions d'Olivier Michelon, directeur des Abattoirs et concepteur de l'exposition. (vidéos)