les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Vernissage de l'exposition "Viva Gino ! Une vie dans l'art"

jeudi 27 février 2020 de 18h à 22h
les Abattoirs - entrée libre
Sergio Lombardo, "Personaggio" (détail), 1963 acrylique sur toile, collection Gino di Maggio (Milan) photo © Antonio Maniscalco

La collection de Gino Di Maggio s'expose aux Abattoirs : Futurisme, Fluxus, Nouveau Réalisme, Affichistes, Mono-ha, Gutai, Cinétisme italien, ... À l'occasion de cette soirée, découvrez les performances de Lei Saito, des étudiants de l'ISDAT, de Takako Saito et de Eric Andersen.

Programme de la soirée de vernissage

À 19h
> Performance culinaire de cuisine existentielle de Lei Saito

L'artiste Lei Saito (née à Hirosaki, Japon en 1980, vit et travaille à Paris) développe le concept de la "cuisine existentielle".
Ses projets sont des propositions pour une expérience à la fois belle, délicieuse et conceptuelle : "une performance, un paysage miraculeux, mais aussi un mirage destiné à disparaître où chacun de nous devient interprète". À travers la matière naturelle de l’alimentation, elle propose de nouveaux imaginaires à un public réuni pour une découverte sensorielle de saveurs, d’odeurs ou de textures inattendus. Les paysages comestibles construits par Saito font écho aux mythologies, aux contes, à l’histoire de l’art, aux rythmes terrestres et cosmiques, et appellent à l’utilisation de sens alternatifs pour découvrir l’art.
La préparation de la performance est visible dès 18 heures. La performance commence à partir de 19 heures environ


Entre 19h30 et 22h
> Soirée Fluxus

Au début des années 1960, les artistes du mouvement Fluxus se réunissent pour rassembler l’art et la vie et s’attaquer aux conventions et aux limites de l’art traditionnel. Parmi les symboles, les artistes Fluxus s'attaquent notamment à la musique sous une forme classique et détournent par exemple les pianos. En le peignant, le démontant, le disloquant ou encore en le cassant et le brûlant, ils révolutionnent l'idée que l'on se fait de la musique. Chaque bruit est une note, le concert une expérience visuelle et sonore totale.

Dans la nef des Abattoirs, plusieurs pianos Fluxus sont actionnés au cours du vernissage. Le piano de Daniel Spoerri est joué par Henri Besançon, étudiant à l’isdaT, les pianos de Walter Marchetti et George Brecht sont joués par Anne-Lise Pierre, étudiante de l’isdaT.

Éric Andersen (né en 1940), artiste Fluxus danois, qui développe un art instrumental avec ses Opus en mettant en place des interactions avec le public, dirige, quant à lui, un concert Fluxus avec des étudiants en musique de l’Université Toulouse - Jean Jaurès.