les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Rencontre avec Laura Bernard

Femmes artistes des diasporas africaines et arabes : déconstruire, reconstruire l'image
Jeudi 23 avril 2020 à 18h30
 
Auditorium des Abattoirs - entrée libre

Comment pour les artistes femmes le corps est un outil, une représentation ou un terrain d'investigation. Dans le cadre du 23e Printemps lesbien de Toulouse.

La recherche portant sur les cinquante dernières années cherche à montrer la lutte pour la visibilité sur une scène artistique internationale des artistes femmes extra-occidentales d’origines et de cultures africaines ou arabes et à inscrire leurs démarches spécifiques dans une évolution de l’histoire sociale, féministe et artistique, pour une émancipation indispensable qui interroge et  renouvelle l’image du corps des femmes. La question de la distinction des scènes artistiques féminines, féministes activistes, selon des revendications culturelles et sociales différentes, n’est pas toujours allée de soi. Et pourtant, «Le féminisme Noir n’est pas le visage noir du féminisme blanc», disait Audre Lorde, poétesse et penseuse lesbienne africaine-américaine.

Par ailleurs, l’appropriation artistique du corps des femmes par les femmes, l’équivalent plastique du «female gaze» cinématographique, depuis la photographie jusqu’aux arts numériques, est un juste retour aux origines : une autre approche pour un nouveau départ, qui reconnait les spécificités et les croisements de luttes dont le seul dénominateur de « féministes» ne peut pas suffire à les identifier.

C’est cette double entrée de l’appartenance à une communauté dispersée bien que de culture commune, et de l’inscription de leur travail  autour de la question du corps qui a prévalu au choix des artistes et des œuvres montrées, sans exhaustivité ni affirmation d’aucune vérité.
Il s’agit d’une approche personnelle qui ouvre à la réflexion et au partage : c’est un instantané de recherches actualisées, dans le cadre d’une démarche qui prétend que savoir c’est mieux savoir voir et comprendre le monde. Le faire sien, chacune.

Laura Bernard
Professeur d’arts plastiques et dʼhistoire des arts, Laura Bernard mêle démarche culturelle, politique et identitaire, ce qui lʼa amenée, depuis les années 1990, à interroger les spécificités des productions artistiques contemporaines des femmes.
Son champ d’étude croise les registres où s’affrontent traditions et tendances, où se confondent "petits" et "grands" genres. Bédéiste, mais aussi militante féministe et lesbienne, elle questionne la transmission dans ses modèles imposés et en prône une redéfinition.


Dans le cadre du 23ème Printemps lesbien de Toulouse