les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

La Dame à la licorne

Du 30 octobre 2021 au 16 janvier 2022
les Abattoirs
Mon seul désir, tenture de la Dame à la licorne, (détail), vers 1500. RMN-Grand Palais (musée de Cluny - musée national du Moyen Âge) / Michel Urtado.

Le chef d’œuvre du musée de Cluny voyage à Toulouse dans le cadre d'un prêt exceptionnel aux Abattoirs. Les tapisseries des années 1500 de "La Dame à la licorne" y dialoguent avec des artistes contemporains dans une perspective renouvelée.

Chef d’œuvre absolu des collections du musée de Cluny – musée national du Moyen Âge présenté à titre exceptionnel hors de son écrin au MET de New York (1973), au Japon (2013) et à Sydney (2018), les six tapisseries composant la tenture de « La Dame à la licorne » voyagent pour la première fois en France depuis leur acquisition en 1882. Exceptionnelle par la qualité de son exécution, envoûtante et intrigante par les mystères qui l’entourent, « La Dame à la licorne » est l’une des plus belles réalisations du Moyen Âge. Le vaste chantier de modernisation en cours au musée de Cluny est l’occasion d’exposer cette œuvre historique dans une région où elle n’a jamais été présentée, avant la réouverture du musée début 2022.

Après plusieurs mois de fermeture des lieux culturels, Séverine Lepape, directrice du musée de Cluny, espère que ce prêt profite à l’ensemble des institutions culturelles toulousaines : « La solidarité entre les musées, qu’ils soient musées nationaux ou musées de collectivités, doit par tous les moyens possibles constituer un axe fort de politique culturelle au sortir de cette crise sans précédent ». 

La présentation des tapisseries aux Abattoirs s’accompagne d’un ensemble d’œuvres d’artistes contemporaines qui mettent en perspective sous un angle actuel “La Dame à la licorne” comme une œuvre fondatrice du respect de la nature et de la représentation féminine. Elle est également mise en regard du chef d’œuvre textile des Abattoirs, le rideau de scène de Picasso, "La Dépouille du Minotaure en costume d’Arlequin" réalisé en 1936 pour le « Quatorze-Juillet » de Romain Rolland. Une programmation culturelle dédiée viendra souligner l’influence du Moyen Âge sur l’art contemporain. "Nous sommes très heureux d'accueillir ces tapisseries médiévales emblématiques aux Abattoirs, à Toulouse en Occitanie. Point d'orgue d’une programmation 2021 passée dans la redécouverte de l’art tissu, depuis "Sous le fil : l'art tissu dans les collections de Daniel Corder et des Abattoirs" à la rétrospective Marion Baruch, leur présence résonnera au milieu d'œuvres modernes et contemporaines. Ce rassemblement est la preuve que la place des femmes et de la nature traverse universellement l’histoire de l’art et l’histoire" souligne Annabelle Ténèze, directrice des Abattoirs.

Les Abattoirs, né de la fusion entre le musée d’art moderne et contemporain de la Ville de Toulouse et le Fonds régional d’art contemporain Occitanie Toulouse, est une institution de premier plan dans le paysage muséal national. Ses vastes espaces d’exposition permettent de présenter dans les meilleures conditions la tenture de « La Dame à la licorne », composée de six pièces de grandes dimensions (chacune fait plus de 3 mètres de hauteur pour 2,9 à 4,7 mètres de largeur). Le choix de la Ville rose vient également rappeler un pan méconnu de son histoire puisque c’est à Toulouse qu’elle a été mise à l’abri durant la Première Guerre Mondiale. 

Ce prêt exceptionnel concrétise enfin les fructueuses relations que le musée de Cluny a tissées avec la ville de Toulouse depuis ces dernières années, puisque la première exposition de réouverture du musée parisien sera consacrée à l’automne 2022 à l’art à Toulouse au XIVe siècle, en partenariat avec le musée des Augustins, qui assumera une partie du commissariat.