les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Mixtape - Céleste Boursier-Mougenot

Samedi 19 avril 2014
 
Auditorium des Abattoirs
De 16h30 à 21h30
Marie Losier, "The ballad of Genesis and Lady Jaye", 2011

Pour fêter et prolonger perturbations, son exposition monographique aux Abattoirs, l’artiste Céleste Boursier-Mougenot a été invité à penser une journée complète au Musée avec pour seule contrainte de concevoir une programmation en plusieurs actes et sous différents formats. 

Avec cette invitation faite à Céleste Boursier-Mougenot, pour prolonger son exposition monographique perturbations, la programmation culturelle des Abattoirs inaugure un format qui lui tient à cœur, la Mixtape.

Mixtape :

1. Compilation de morceaux favoris, reliés par un fil thématique, esthétique ou conceptuel, enregistrée sur cassette audio (années 80) en synchronisant généralement le tempo des pistes ou en utilisant le principe du fondu enchaîné. Initialement vendue au marché noir et dans les stations services. Les inconditionnels de la mixtape considèrent que de la sélection et de l'ordonnancement rigoureux des titres peut découler une affirmation artistique.

2. Proposition faite à un artiste, un collectif ou une personnalité, de faire sa propre sélection en concevant une programmation transdisciplinaire aux Abattoirs, le temps d’une soirée ou d’une journée.

 

PROGRAMME :

16h30 - Projection - The Ballad of Genesis and Lady Jaye
Documentaire de Marie Losier
(2011, 72 minutes, VO anglais sous-titrée français)

Née en France en 1972, Marie Losier étudie la littérature à l’université de Nanterre et les Beaux Arts à New York. Elle réalise des films à travers lesquels elle explore la vie et l’œuvre d’artistes tels le réalisateur Guy Maddin, le compositeur Tony Conrad ou encore le metteur en scène Richard Foreman. Loin d’être classiques, ses portraits sont des essais poétiques, réalisés dans la proximité des artistes, alliant chronique quotidienne et images d’archives.

Dans son premier long métrage, The ballad of Genesis and Lady Jaye, Marie Losier relate l’incroyable performance du célèbre musicien Genesis P.Orridge, leader des groupes Throbbing Gristle, Psychic TV et Thee Magesty et inventeur de la musique industrielle.

Le film évoque la rencontre, en 2000, de Genesis P.Orridge et de sa compagne, Lady Jaye, comme leur décision de devenir une seule et même personne. Tous deux débutent alors une longue série d’opérations chirurgicales afin de ressembler au mieux l’un à l’autre. L’idée de cette performance corporelle "n’est pas d’être jumeaux mais d’être deux parties d’un nouvel être, un pandrogyne qui s’appellerait Genesis Breyer P-Orridge". Le projet "Create the pandrogyne" tel qu’ils le nomment, est avant tout une preuve d’amour qui unit le couple dans une seule et même entité.

The Ballad of Genesis and Lady Jaye a été présenté dans plusieurs festivals internationaux comme celui de Berlin où il a remporté le Teddy Award du meilleur documentaire, le FID Marseille où il a obtenu le Prix du Jury et le festival de cinéma de Buenos Aire (Bafici) où il a obtenu le Prix du Public.

www.balladofgenesisandladyjaye.com/ballad

 

18h30 - Micro conférence de Grand Magasin
D’orfèvre et de cochon (2014, 40 minutes)

Un jour de 1982, Pascale Murtin et François Hiffler, danseurs contemporain de formation, décident que la danse est "une discipline contre nature" et fondent, la même année le collectif Grand Magasin "une association de bons intérêts".

Ensemble, ils conçoivent le scénario d’une trentaine de pièces, de numéros et de performances et le duo se transforme en trio de 2001 à 2010, avec l’arrivée de Bettina Atala.

Le duo se distingue grâce à leurs "shows", construits sur de faux airs d’improvisation, d’appauvrissement du langage et de raréfaction d’accessoires et de décors. Où qu’ils se mettent en scène, le public est surpris de ce "grand spectacle" hors norme.

Pour "D’orfèvre et de cochon", Pascale Murtin et François Hiffler déclarent que lorsque il leur a été demandé de parler du thème du travail, ils se sont "sentis embarrassés", "pas très bien placés, peut-être même très mal placés pour parler du travail, n’ayant à ce jour et après trente ans d’activité jamais travaillé" et c’est justement à partir de là qu’ils ont décidé de se "risquer à discourir quelques quarts d’heure sur le sujet, histoire de faire part de" leur "inexpérience en la matière". Ils voient par là "l'occasion d'examiner allègrement quelques usages du mot TRAVAIL" et le leur en particulier.

www.grandmagasin.net/

 

20h - Concert de SchneiderTM
Performance musicale – Guitar Sounds (solo, 1 heure)

Dirk Dresselhaus, membre de différents groupes de rock allemand tels que Hip Young Thing et Locust Fudge, décide en 1997 de se faire appeler Schneider TM dans ses projets solos de musique électronique. En 2003 il connaît son premier grand succès avec "The Light 3000", une reprise des Smiths, qui lui vaut la reconnaissance du magazine "The Wire".

Fort de plusieurs albums "electro-freak-pop", il est aussi connu pour ses musiques de films improvisées et ses pièces radiophoniques, mais c’est principalement avec ses performances sonores qu’il expérimente d’autres tonalités. Guitare trafiquée sur fond d’enregistrements urbains, parfois accompagnés d’autres artistes, c’est par la technique du field recording qu’il parvient à retranscrire dans sa musique la ferveur de l’instant présent et non la perfection.

Guitar Sounds, apporte un souffle nouveau dans la musique générative, en créant une énergie dualiste partagée entre harmonie et désharmonie, tension et soulagement…

Pour écouter le dernier album de Schneider TM :
http://mirrorworldmusic.bandcamp.com/album/guitar-sounds-bonus-version