les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

"El revès de las cosas", Nia Diedla

Les 25 et 26 septembre 2021 de 12h à 18h
Cours des Abattoirs
© Nia Diedla, Série Pedazoz, 2017

Mené par Le Bus- espace culturel mobile et le Centre d'Art et de Photographie de Lectoure, El revès de las cosas  joue sur la proximité et l’intimité du sujet à l’objet, qui s’établit à l’intérieur de l’espace atypique du bus comme lieu d’exposition, en présentant différents travaux autour du même sujet : la mémoire / le souvenir.

Les différents supports que l’artiste utilise pour ses productions photographiques (une boîte avec un puzzle, une bobine, une petite boîte à histoire…) laisse entrevoir l’envers du décor, sa fabrique et à la fois l’histoire finie.
"Il y a des lieux où je reviens, des lieux qui ne sont pas des lieux. Souvent dans mon travail, la poésie est un lieu de départ, parce qu’elle est pleine de lieux qui ne sont pas des lieux. Et pourtant, nous les habitons, comme nous habitons leurs images et celles de nos propres souvenirs. Il suffit de peu, une phrase à mordre, une odeur, un bruit, et le voyage s’ouvre en nous, c’est notre mémoire qui opère, elle se déplie, notre imaginaire aussi, le lieu apparaît.
Je m’interroge sur ces images que nous gardons et sur toutes celles que nous laissons partir. Pourquoi les unes, et pas les autres ? Quelqu’un peut-il nous enlever un souvenir ? Quelle est leur part de réalité et de fiction ? Pouvons-nous hériter de souvenirs ?
", Nia Diedla.

Nía Diedla est née à Santiago du Chili et vit actuellement à Paris, entre deux pays, entre deux langues, entre le passé de ses aïeules qu’elle explore et son présent, entre le réel et l’imaginaire. Ses photographies naissent de l’entorse et de la fable du quotidien. Le questionnement profond autour du déracinement circule de manière sous-jacente dans tout son travail photographique à travers des motifs qui surgissent tels les chapitres d’un livre, l’arbre, la maison, la mort, le souvenir, l’oubli, le passé, l’enfance, les traces de notre passage. Ses images ressemblent aux pièces d'un puzzle qui dessine une géographie en mue permanente, un lieu entrouvert, intime, où les images se confondent avec les mots. Pour elle, c’est un lieu chargé d’une mythologie propre, celle de l’enfance et de son souvenir réel ou inventé, un lieu où le passé et le présent habitent une même maison.

http://niadiedla.com/

https://www.lebus-espaceculturel.com/

http://centre-photo-lectoure.fr/

Dans le cadre du dispositif Covid-19, l’accès à l’exposition sera soumis aux restrictions sanitaires en vigueur (contrôle du pass sanitaire, port du masque…).