les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Carte des actions en région

Auterive
Le Foyer d’Auterive
Through 25/01/2019 - 20:00
Les Arques
les Arques
Through 15/12/2018 - 20:00
Toulouse
les Abattoirs
The 13/12/2018 - 19:00
Toulouse
les Abattoirs
The 14/12/2018 - 09:30
Toulouse
les Abattoirs
The 20/12/2018 - 18:30
Toulouse
les Abattoirs
Through 13/01/2019 - 21:00
Toulouse
les Abattoirs
Through 09/02/2019 - 20:00

Pages

Golnaz Behrouznia, "Labo organika"


du 13 mars au 5 avril 2012  
Galerie Léonard de Vinci-Centre culturel Léonard de Vinci
7, avenue Edouard Belin
31055 Toulouse
France
43° 33' 54.5616" N, 1° 28' 45.4116" E
Ouvert les lundi, mardi et jeudi de 12h à 14h ou sur RDV
Golnaz Behrouznia, création technique mixte, 2011
Plasticienne iranienne, Golnaz BEHROUZNIA dessine et peint aujourd’hui de curieuses chimères qu’elle met en scène sur plusieurs médias, dont la vidéo. Ce travail très méticuleux, très patient, se situe à la rencontre des sciences de la nature, de l’imaginaire et des arts.

Artiste accomplie, venant tout droit de Téhéran, elle s'est faite remarquée par ses nombreuses expositions et a remporté plusieurs prix de biennales et de festivals dans divers milieux artistiques. En France elle a renforcé sa pratique de plasticienne avec un master pro en création numérique de l’université du Mirail et continue sa recherche en thèse d’arts plastiques.

Pour LABO ORAGANIKA Golnaz présentera des œuvres qu’elle a créées durant sa résidence de cinq semaines à l’ENAC avec une aide à la création de la ville de Toulouse. Pour ces créations l’artiste nous a confié son intention en ces termes :  
« J’ai toujours dessiné d’instinct et ce qui m’intéressait le plus, c’était les cours de sciences naturelles, l’observation de la vie microscopique, avec les formes les plus baroques qu’elle peut prendre. Si j’étais devenue une scientifique, j’aurais certainement exploré la vie des cellules et fait des expériences pour en étudier leurs comportements. Dans ma pratique artistique, je développe des compositions dessinées inspirées des fonctionnements du vivant, mais appuyée sur des hypothèses personnelles. Je propose par exemple un processus de co-évolution hybride et imaginaire entre l’animal et la plante. Ou encore je propose des possibilités d’hybridation entre l’animal vivant et des prothèses numériques qui font et feront partie de notre environnement. Ce faisant, je revendique une lecture non-scientifique de la science. Je cherche à ce que la biologie ne soit plus descriptive, mais qu’elle crée des briques élémentaires, à la façon d’un jeu de construction dont je pourrai me saisir pour en faire ce que bon me semble. En un mot, je tente la vision d’une science qui nous réconcilierait avec l’imaginaire. En reconstruisant les lois et les fonctionnements de la nature à la façon d’un bricolage, je veux finalement interroger l’époque dans laquelle nous vivons, où la science touche du doigt son objet d’étude, de si près et si fortement que parfois on pourrait la soupçonner de créer sa propre réalité. Prenant acte de cette dimension créative de la science contemporaine, certains artistes ont décidé qu’ils pouvaient s’emparer du vivant et le modifier, pour en faire des œuvres d’art vivantes tandis que d’autres artistes font du vivant un spectacle. Ma voie, quant à elle, suit toujours cette fascination du vivant et tente de créer des mondes nouveaux, autonomes, où le meilleur sera de parvenir à amener de nouvelles visions. »
 

Golnaz Behrouznia, création technique mixte, 2011
Galerie Léonard de Vinci-Centre culturel Léonard de Vinci
7, avenue Edouard Belin
31055 Toulouse
France
43° 33' 54.5616" N, 1° 28' 45.4116" E