les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

L'art aux sommets : Etienne Chambaud

Samedi 24 janvier 2015
 
Luz St Sauveur (65)
De 18h à 00h

Invités à questionner ces étendues à la fois immuables et éphémères, les Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées proposent un nouveau mode d’exposition. Implantées au cœur d’espaces naturels emblématiques (Gavarnie, Pont d’Espagne, Cauterets et Luz-Ardiden), des œuvres vidéo d’artistes contemporains exposées à ciel ouvert révèlent, le temps d’une soirée, les interstices fugaces de l’image et de l’espace environnant.

4 temps forts pour 4 lieux exceptionnels.

Vivre sur un territoire implique une vision panoramique et mouvante sur ce qui constitue un espace naturel et bâti.
Les paysages montagnards des Hautes-Pyrénées incarnent une présence brute et sauvage, une nature où les rythmes du temps croisent ceux des individus.
Entre terres solitaires et parcelles touristiques, ces lieux de destination offrent des contrastes puissants.

C’est dans ce contexte que le Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves initient une expérience de rencontres entre des pratiques artistiques actuelles et des sphères paysagères. L’art aux sommets offre une aventure collective unique au sein d’espaces isolés naturels et patrimoniaux.

Invités à questionner ces étendues à la fois immuables et éphémères, dans l’instant du moment, les artistes (Etienne Chambaud, Jason Glasser, Bertrand Lamarche, Fleur Noguera) dévoilent l’essence même des sentiments portés par la contemplation, l’immersion dans la lenteur, la perte de repères.
Au cœur de l’hiver, les œuvres révèlent leurs forces et engagent une véritable correspondance avec un paysage authentique.


Etienne Chambaud
De l'hospitalité (La Caverne de Polyphème ou l'Invention du Malentendu
2010 / Film 16 mm transféré en vidéo 2K. / Durée: 23'
Collection les Abattoirs-Frac Midi-Pyrénées

Le film d’Etienne Chambaud a été tourné dans une grotte sicilienne située  sur l’Etna, dont la légende veut qu’elle ait été l’antre du cyclope Polyphème.
La grotte est donc à la fois un paysage mythologique relevant de l’esthétique du sublime et le lieu de naissance de croyances et de traditions. 

En écho avec la description de Victor Hugo* sur la découverte du village de Luz, l’œuvre d’Etienne Chambaud établit une véritable dialogue entre les forces terrestres (structures minérales solubles et le feu), entre les croyances et les lieux, entre le passé et le présent.

Présenté en regard de la performance artistique, plastique visuelle et sonore "Boréalis", ces expériences artistiques dévoilent le rapport étrange entre ces éléments naturels.


* Victor HUGO vint à LUZ en 1843, et écrivit ceci :
«LUZ, charmante vieille ville, chose rare dans les Pyrénées françaises. Délicieusement située dans une profonde vallée triangulaire. Trois grands rayons de jour y entrent par les trois embrasures des trois montagnes. Quand les miquelets et les contrebandiers espagnols arrivaient d´Aragon par la brèche de Roland et par le noir et hideux sentier de Gavarnie ils apercevaient tout à coup à l´extrémité de la gorge obscure une grande clarté, comme est la porte d´une cave à ceux qui sont dedans.
Ils se hâtaient et trouvaient un gros bourg éclairé de soleil et vivant.
Ce bourg, ils l´ont nommé lumière, Luz


Cette invitation à découvrir l'art contemporain au plus près des sommets est une initiative du Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves et s'inscrit dans le cadre du "Retour à la nuit et aux étoiles", programme scientifique et culturel pour valoriser le label RICE : Réserve Internationale de Ciel Etoilé.