les Abattoirs, Musée - Frac Occitanie Toulouse

Interractions

Du 11 mars au 10 septembre 2016
 
Quai des arts, Cugnaux (31)
Haubitz et Zoche, "Pharao Resort", 2003

Pour la 4ème année consécutive, l'Université Toulouse II - Jean Jaurès avec les étudiantes du master II Métiers de l’art et les Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées élaborent une nouvelle exposition illustrant en deux volets, à Cugnaux et Cahors, les dynamiques entre l'être humain et la nature. Au Quai des Arts de Cugnaux, l’exposition aborde les notions d’urbanisation et d’anthropocène.

L’exposition invite le visiteur à se questionner sur son rôle et sa place dans le territoire. Les thématiques que proposent les lieux d’accueil permettent de développer les notions de paysage, territoire, anthropocène.

Conçue en deux chapitres, InterraCtions propose une double réflexion.

Au Quai des arts de Cugnaux, le public positionne son regard sur les mutations et les mouvements de son territoire. Cette évolution, marquée par l’urbanisation et l’industrialisation florissantes, influe sur la modification et l’avenir de notre espace physique et géologique. Ceci renvoie vers la notion controversée d’anthropocène caractérisant une nouvelle ère géologique marquée par l’impact de l’activité humaine sur les conditions de vie terrestre. La problématique abordée à Cugnaux n’est pas anodine, du village à la ville, les cugnalais ont pu retracer depuis l’époque néolithique l’évolution de leur territoire.

Au Grenier du Chapitre de Cahors, les expôts illustrent un désir d’harmonisation avec la nature pour présenter "les savoirs et les initiatives qui permettent d’habiter plus pacifiquement et plus équitablement la Terre". (Christophe Bonneuil et Pierre de Jouvancourt)

Se voulant préservateur de l’environnement, l’humain conçoit des solutions aux problèmes écologiques mais se retrouve pris au piège de sa propre temporalité, le rendant paradoxalement impuissant. La présentation interroge le visiteur sur ses actions et initie une réflexion personnelle dans la continuité des thématiques initiées à Cugnaux. Cahors, située dans un cœur rural, se prête à ce temps de repos et de méditation.

Dans une volonté de dialogue entre les médiums et les pays, cette exposition réunit des œuvres des Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées, choisies en regard au propos, ainsi que des productions d’artistes et des prêts. Les travaux de Carlos Aires, Dove Allouche, Jason Glasser, Sabine Haubitz et Stefanie Zoche, Marie Velardi sont présentés à Cugnaux et Suzanne Husky, Cildo Meireles et Liam Sy Paquemar à Cahors.


Parcours de l’exposition au Quai des Arts de Cugnaux

Dès son entrée dans l’exposition, le visiteur est attiré par Mar Negro, œuvre de Carlos Aires prêtée par le MACBA (musée d’art contemporain de Barcelone). Imposant parquet fait de bois de bateaux échoués, il suggère, tout comme la vidéo de Jason Glasser ou les photographies du duo d’artistes Sabine Haubitz et Stefanie Zoche, des questionnements sur l’impact des interventions humaines sur la nature.

Au détour d’une cimaise, Melanophila II ou l’Ennemi Déclaré de Dove Allouche et Valdrada de Stefanie Zoche amènent le visiteur à avoir une vision plus ambivalente des relations être-humain / nature oscillant entre destruction et renaissance. En plus des œuvres de la collection des Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées et des prêts effectués, le visiteur est également confronté à une œuvre produite spécialement pour l’exposition par l’artiste suisse Marie Velardi.

En parallèle de l’exposition, des livres d’artistes, issus de la collection des Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées, sont présentés à l’étage supérieur de la bibliothèque.


Présentation du second volet au Grenier du Chapitre à Cahors (46)