Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Des histoires d'oeuvres

Photo : T. Santini, régie des Abattoirs
Photo : T. Santini, régie des Abattoirs

A la suite de l’exposition « La vie des formes » aux Abattoirs en 2012 où était présentée Panorama de Michael Beutler, un processus d’acquisition d’une œuvre de l’artiste est mis en place. L’œuvre choisie s’intitule Pipeline Field (champs de tuyaux/tubes) et elle est activée en 2014, "hors les murs".

Atelier Van Lieshout, "Modular Multi Women Bed" (1997-2001)
Atelier Van Lieshout, "Modular Multi Women Bed" (1997-2001)

Habiter signifie communément le fait de vivre habituellement dans un lieu, mais lorsque les artistes contemporains s' y intéressent, c'est précisement pour contrarier les habitudes et faire réagir les spectateurs. Zoom sur la collection des Abattoirs et certaines oeuvres présentées lors d'expositions (sauf indications contraires, toutes les œuvres font partie de la collection des Abattoirs / Frac Midi-Pyrénées).

Michel Blazy, "Mur de poils de carotte" (2000)
Michel Blazy, "Mur de poils de carotte" (2000)

Michel Blazy est un maître de l’organique et de son évolution en live. Qu’il s’agisse de croissance ou de dégénérescence,  ses œuvres affichent le vivant tout en étant vouées à une éphémère prestation. Entre art et biologie, le monde de Blazy oscille entre poétique et politique.

Pablo Picasso, "La dépouille du Minotaure en costume d'Arlequin" (1936)
Pablo Picasso, "La dépouille du Minotaure en costume d'Arlequin" (1936)

Histoire, iconographie, restauration... Eric Vidal, historien d'art et conférencier, revient en détail sur le monumental rideau de scène de Picasso, conservé aux Abattoirs.

François Morellet, "Geometree n°109 (Parjure n°1)" (1993)
François Morellet, "Geometree n°109 (Parjure n°1)" (1993)

Marqué par une très haute qualité plastique autant que poétique, caractérisée par une production où " l'abstrait " est sans cesse remis en cause, et où la " géométrie " contredit continuellement l'idée que l'on se fait habituellement d'une science rigoureuse, l’œuvre de François Morellet (né en 1926) est en perpétuel renouvellement, à l'image de cette Geometree.

Franz West, "Agoraphobia" (2005)
Franz West, "Agoraphobia" (2005)

Haute de 7 mètres et large de presque 4 mètres, Agoraphobia se présente comme un anneau s’enroulant sur lui-même, un peu à la manière de celui de Moebius. Cette sculpture, acquise par les Abattoirs en 2005, a trôné plusieurs années sur le parvis du musée, avant d’être déplacée en 2009 dans le jardin Raymond VI.

Stéphane Thidet, "Sans titre (Le Refuge)" (2007)
Stéphane Thidet, "Sans titre (Le Refuge)" (2007)

Depuis ses premières œuvres, Stéphane Thidet ne cherche pas tant à détourner le réel, qu’à créer sans cesse une fiction exutoire. Jouant des formes plastiques et des paradoxes de la perception, son univers souvent déroutant, voire inquiétant,  conduit le spectateur vers d’étranges limites.

Clément Thomas, "International Bleu Marine" (1988)
Clément Thomas, "International Bleu Marine" (1988)

Un tableau bleu, une œuvre en fourrure, une référence un peu trop explicite, un retour dans les années 1980 à Toulouse, une envie de toucher… IBM de Clément Thomas, de l’impouvoir de la peinture à l’informatique.

Elmar Trenkwalder, "WVZ 190" (2007)
Elmar Trenkwalder, "WVZ 190" (2007)

WVZ 190 est une œuvre spécialement réalisée pour les Abattoirs, une production, commandée en 2006. Cette réalisation apparait comme un des aboutissements de la réflexion sur l’érotisme et “l’érotisation” d’une partie du champ de l’art contemporain menée par Pascal Pique, alors directeur du Frac aux Abattoirs.