Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Le bâtiment

Établissement unique en France, les Abattoirs réunit et gère trois structures qui fonctionnaient jusque-là de manière indépendante : un musée d’art moderne, un centre d'art contemporain (qui se trouvait jusqu’ici à Labège) et le fonds régional d’art contemporain (le Frac) de Midi-Pyrénées.

Le 29 aout 1991, l’Association pour la création de l’Espace d’art moderne et contemporain de Toulouse et Midi-Pyrénées voit le jour. Le 2 décembre 1991 est créé un syndicat mixte entre la commune de Toulouse et le conseil régional de Midi-Pyrénées ayant pour vocation la réalisation de l’Espace d’art moderne et contemporain sur le site des anciens abattoirs de Toulouse.

Pour la constitution de la collection, le syndicat mixte permet le dépôt de plusieurs fonds : la collection d’art moderne du musée des Augustins, les œuvres acquises par le musée d’art moderne et contemporain en préfiguration ainsi que la collection du Frac Midi-Pyrénées. Dès lors le développement du fonds constitué peut se faire au moyen de crédits dont dispose le syndicat ainsi que par des donations ou des dépôts.

L’équipe de préfiguration de l’EAMC, qui commence à travailler ensemble, s’installe sur le site des Abattoirs en 1995. Elle occupe un pavillon entre rue et chantier. Elle est chargée non seulement de la mise en place du futur établissement mais doit aussi proposer des évènements et des expositions au Réfectoire des Jacobins, à l’école des Beaux-Arts et amorcer un travail de coproductions d’expositions avec les centres d’art de castres, Tarbes, Albi ou encore Saint-Gaudens.

Au mois de novembre 1995, une œuvre évolutive intitulée La Maison bleue est mise ne place sur la façade des Abattoirs. Conçue par Sandrine Curti, La Maison bleue annonce l’ouverture du chantier de l’Espace d’art moderne et contemporain. Le pavillon occupé par l’équipe des Abattoirs est peint en bleu et dans un premier temps des vaches mesurant entre deux mètres et six mètres de hauteur, de couleur noire et blanche en scandent la façade. Plus tard, certaines vaches ont pris des couleurs moins réalistes, devenant jaunes et rouges et la façade bleue s’est tachée à son tour pour ressembler à un grand tableau abstrait. Enfin, à la fin des travaux, les vaches ont peu à peu disparu pour révéler les nouveaux Abattoirs. Le projet était pertinent pour plusieurs raisons : non seulement il inaugurait les relations pédagogiques qu’entretiennent aujourd’hui les Abattoirs avec les établissements scolaires mais il permettait aussi de dissimuler les travaux tout en faisant le lien entre le passé et le futur, entre l’histoire du bâtiment et sa destinée prochaine.

Le 23 juin 2000, à 12 heures, les Abattoirs sont inaugurés officiellement par Dominique Baudis, maire de Toulouse et Martin Malvy, président du Conseil Régional Midi-Pyrénées.