Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Peindre comme je bouge

Nouvel accrochage des collections + artistes invités - Nouvelle acquisition : Precarious de Carolee Schneemann et dépôt exceptionnel d'œuvres de Judit Reigl
Du 24 juin au 3 septembre 2017
 
les Abattoirs - Rez-de-chaussée
Guillaume Bresson, Sans titre, 2013-2017 (détail), Courtesy Guillaume Bresson et Galerie Nathalie Obadia, Paris / Bruxelles

Cette exposition rassemble des œuvres historiques de la collection, des acquisitions récentes et des invitations à des artistes qui questionnent le geste de l’art aujourd’hui : peindre comme je bouge ? Peindre comme je danse ? Peindre comme je saigne ? Peindre comme je vis ? 

« Je suis un peintre qui étend les principes visuels de la peinture dans le temps et dans l’espace » explique Carolee Schneemann au moment où, dans les années 1960, elle bascule vers les premières performances et au « cinéma étendu » à l’art. A l’occasion de l’acquisition de l’installation Precarious de l’artiste lauréate du Lion d’or de la dernière Biennale de Venise, et du dépôt exceptionnel de trois de ses œuvres par l’artiste Judit Reigl, récente lauréate du Prix AWARE, les Abattoirs proposent l’exposition « Peindre comme je bouge ».

Celle-ci a pour point de départ les œuvres de la collection autour de l’abstraction et de la gestualité à partir des années 1950 quand, à la suite de Jackson Pollock, artistes américains, européens et japonais, décidaient que la peinture était avant tout un acte physique, une aventure existentielle dont le corps du peintre est le prolongement dans l’espace. Cette question de la réalité du corps, notamment du corps de l’artiste, se développe ici avec des peintures historiques de Sam Francis, Lee Krasner, Judit Reigl, Kazuo Shiraga etc. Ces œuvres s’entremêlent à des acquisitions récentes et à des invitations d’artistes qui questionnent eux aussi le geste de l’art aujourd’hui : peindre comme je bouge ? Peindre comme je danse ? Peindre comme je saigne ? Peindre comme je vis ?

Avec des œuvres de : Karel Appel, Pierrette Bloch, Guillaume Bresson, Alberto Burri, Corentin Canesson, César, Christo Coetzee, Guillaume Durrieu, lucio Fontana, Sam Francis, Aaron Garber-Maikovska, Per Kirkeby, Lee Krasner, Georges Mathieu, Manolo Millares, Alfonso Ossorio, Mimmo Paladino, Arnulf Rainer, Bernard Réquichot, Judit Reigl, Milton Resnick, Lili Reynaud-Dewar, Làzaro Saavedra, Carolee Schneemann, Kazuo Shiraga, Yasuo Sumi, Atsuko Tanaka¸ Thu-Van Tran, Morgane Tschiember, Chiyu Uemae, Emilio Vedova, Toshio Yoshida, Jiro Yoshihara, etc.

 

Dépôt exceptionnel d’oeuvres de Judit Reigl

Judit Reigl (née en 1923), récente lauréate du Prix AWARE, a développé depuis les années 1950 où elle est repérée à Paris par André Breton après sa fuite de Hongrie, un chemin artistique singulier, entre abstraction et figuration, entre surréalisme et méthode. Son œuvre, conçue en séries, a su embrasser de grands moments de l’histoire de l’art (surréalisme, abstraction gestuelle, représentation du 11 septembre) tout en restant fidèle à son engagement personnel.
Les Abattoirs remercient l’artiste et le fonds de dotation Judit Reigl pour ce dépôt.

 

Nouvelle acquisition
Carolee Schneemann : Precarious

Éclaireuse d’une première génération d’artistes féministes, pionnière de la performance et des rapports entre cinéma et art, Carolee Schneemann (née en 1939) a également été témoin attentif et engagé des conflits de son époque.
Dans ses créations les plus récentes, l’artiste américaine, lauréate cette année du Lion d’Or de la Biennale de Venise, met en scène le flux des images et des musiques au service de son engagement, comme dans l’installation vidéo que viennent d’acquérir les Abattoirs.

 

Kazuo Shiraga, Genten, 1990, collections les Abattoirs-Frac Midi-Pyrénées © droits réservés ; photogr. Auriol-Gineste