Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées
  • Diminuer
  • Augmenter
  • Connexion

Anthony McCall - Solid light works

Du 22 février au 5 mai 2013
 
les Abattoirs
Anthony McCall. You and I, Horizontal (III) (2007)

Anthony McCall est invité à reconfigurer l'espace des Abattoirs en y installant une série de "films de lumière solide", alternant projections horizontales et projections verticales. Une expérience unique et spectaculaire qui se nourrit de la relation directe entre l'architecture environnante et l'œuvre elle-même.

C'est par le bas, en commençant dans ses sous-sols, que le spectateur est invité à visiter une exposition qui, tout en renouvelant l'approche sensible du bâtiment, permet à Anthony McCall de construire un environnement unique. Composée à partir de six pièces récentes, il propose pour la première fois en France un échange entre ses oeuvres horizontales et verticales.

Né en Angleterre en 1946, Anthony McCall a développé à partir du début des années 1970 un travail au croisement de l'art minimal, de l'art conceptuel, de la performance et du cinéma, aujourd'hui considéré comme central dans le développement de l'art de ces trente dernières années.

C'est d'abord à partir de recherches sur le paysage et d'interventions in situ que l’artiste développe un travail de performances, rapidement modifié par son intérêt pour le cinéma. Le film, d'abord utilisé par l'artiste pour enregistrer ses actions et installations éphémères, devient l'objet même de ses recherches. En 1973, année de son départ pour New York, Anthony McCall réalise avec Line describing a cone (ligne décrivant un cône) son premier "solid light film" (film de lumière solide). Se concentrant sur les composants premiers du cinéma (la lumière, la durée), son film en propose un renversement complet : le film n'est plus sur l'écran mais dans l'espace. Projeté dans un espace enfumé, il se construit entre le projecteur et l'écran, dans l'espace même du spectateur. Là où le cinéma traite traditionnellement d'un espace-temps déplacé (un autre lieu, un temps révolu), les films d'Anthony McCall sont, à la manière des sculptures de l'art minimal, "ici et maintenant", renvoyant à eux-mêmes et à leur perception par le spectateur.

C'est à partir de cette révolution, que l'artiste conduira pendant une dizaine d'années une série d'oeuvres pour projecteurs uniques ou multiples, véritables environnements lumineux où la rigueur conceptuelle n'a pour équivalent que le sentiment d'émerveillement provoqué par l'expérience de ces oeuvres.

Au début des années 2000, Anthony McCall a trouvé dans l'outil numérique la possibilité de poursuivre son travail dans des dimensions jusque-là inusitées, tout en conservant les fondements de celui-ci. Ainsi, à partir de 2005, émerge une nouvelle série d'oeuvres verticales et monumentales rompant définitivement avec la position horizontale du cinéma, pour nouer de nouveaux liens avec la sculpture mais également repenser les frontières du cinéma élargi des années 1960 et 1970.

Conservant deux oeuvres de l'artiste (Line describing a cone, 1973 et Leaving (with four half turns), 2004), les Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées propose  une exposition conçue en étroite relation avec l'artiste. Dans la suite de son intervention au printemps dernier à la Hamburger Bahnhof de Berlin, Anthony McCall a en effet choisi de créer un parcours composé de travaux verticaux et horizontaux, déployant dans près de 1000 m2 une série de projections assimilables à une mise en tension de l'espace entre sols et murs.


Télécharger une bibliographie en lien avec l'exposition Anthony McCall


Avec le soutien detisséo