Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Vernissage des expositions

Accessible à tous, enfants bienvenus.
Samedi 24 juin 2017 de 11h30 à 18h (entrée libre)
les Abattoirs
Agnieszka Polska, I Am the Mouth still 1

Grand vernissage populaire ce samedi à l'occasion de l'ouverture de nos expositions de l'été  "Suspended Animation" et "Peindre comme je bouge". L'entrée des Abattoirs est gratuite toute la journée de samedi. Profitez-en !

PROGRAMME :

- 11h30 : Accueil du public

- 12h : Découverte des expositions

- Suspended Animation
Depuis plusieurs années, le nombre croissant d’images générées par la technologie a profondément modifié nos vies, et l’usage que les artistes font aujourd’hui de l’animation numérique reflète ce bouleversement. Cette exposition présente des artistes qui explorent les nouvelles réalités de l’ère de l’information continue et de la virtualité sous un angle humaniste. Plus d'infos

- Peindre comme je bouge
Cette exposition rassemble des œuvres historiques de la collection, des acquisitions récentes et des invitations à des artistes qui questionnent le geste de l’art aujourd’hui : peindre comme je bouge ? Peindre comme je danse ? Peindre comme je saigne ? Peindre comme je vis ? Plus d'infos

- 13h : Brunch à l’Hémicycle et dans les cours

- À partir de 15h :

- Concert sur le parvis du groupe IMA

L’Institut des Médias Avancés (IMA), présente des performances sonores et musicales prenant pour inspiration l’exposition "Suspended Animation" et cherchant sa matière acoustique dans les œuvres. Les sons synthétiques et concrets sont présentés autour de mélodies, de phrases et de silences. A chacun  des visiteurs de s’imprégner des émotions musicales et visuelles.

- Bal électro-pop déguisé pour le jeune public

Cour arrière des Abattoirs.
Avec les djs du collectif Sympa.

- Ateliers libres d'art plastique

- Projections à l’auditorium

Comment fait-on de la peinture avec le numérique ? Comment le numérique modifie la réalité et semble plus réel que le réel ? Comment réfléchit-on à l’usage de cette technologie, et notamment le e-colonialisme ? Comment le numérique sous la forme d’une animation humoristique peut engager la réalité de l’Histoire ?

Voici 5 réponses où l'histoire de l'art, un peintre et les personnes de Picasso prennent vie dans l'espace numérique, où on explore sous la mer un paysage mystérieux, et où le film animé, via l'humour, questionne les rapports humains et de société aujourd'hui, comme le port d'armes et la liberté d'expression et de caricature.

Une proposition d’Annabelle Ténèze, conservatrice, directrice générale des Abattoirs.

- Angelika Markul, "Zone Yonaguni", 2016
Film, couleur, son, 19’47"", en boucle, images 3D
Musique : Simon Ripoll-Hurier 
 
- Micah Hesse, "Shampaigne", 2017
Animation video HD, son, 3’55", Ed. II/II (5),
Courtesy de l’artiste et Neumeister Ar-Am
 
- Bertrand Dezoteux, "Picasso land", 2015
Animation 3D, couleur, sonore, 11’06", Ed. 1/5
Co-producteur Baldanders Films, Marseille (France)
Chorégraphe : Yaïr Barelli
Concepteur sonore Matthieu Choux et Vincent Grégory
Collection Frac Occitanie Montpellier
 
- Antoine Belot, "Je voulais être peintre (Caput_Frigus_160510)", 2016
Animation 3D, 5’12"
Vidéo, image et son : Antoine Belot,
Vidéo présentée à l’origine lors de l’exposition Why won’t they leave us alone ? (25/11/16-11/12/16), Treize, 24 rue Monet, Paris (11ème)
 
- Tabita Rezaire, "Premium Connect" , 2017
HD vidéo, 13'04''
Commissioned by EMARE @Impak, Utrecht, Netherlands
Courtesy de l'artiste de Goodman Gallery, Afrique du Sud.
 
 

© Bertrand Dezoteux, "Picasso land", 2015