Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Ben Russell / Ethnographies psychédéliques

le 10 Janvier 2013
 
les Abattoirs - Auditorium
Jeudis des Abattoirs > à 20h - Entrée libre
Ben Russell, "B Gods" (dance)

Artiste, cinéaste et enseignant originaire de Chicago, Ben Russell construit une oeuvre à la croisée de la performance, du cinéma expérimental et de l'impulsion ethnographique.

Sa série de courts films initiée dans les années 2000, les Trypps, dans laquelle il mène tous azymuts une recherche sur les phénomènes de la transe, dans l'entre-image, le rock ou les rituels, lui valent une reconnaissance internationale. Let Each One Go Where He May, son premier long métrage acclamé tourné au Surinam, déconstruit encore davantage les canons traditionnels de l’anthropologie culturelle à l'aide de treize longs plans séquences. Le travail de Russell cherche à donner un rôle actif au spectateur plutôt qu'à lui fournir des images statiques accompagnées d’explications factuelles.

Le cinéaste viendra présenter un programme de films réalisés au cours des dernières années, suivi d'une performance pour deux projecteurs et son direct, The Black and the White Gods,.

Ben Russell participera parallèlement un workshop à L'Ecole Supérieure d'Audiovisuel de Toulouse (ESAV).

 

Programme : (sous réserve de modifications)

- Trypps #1-7 [2005-2010 / 16 mm / coul-n&b / sonore et silencieux / 61'30

          - Trypps Series : Black and White Trypps Number One / 2005 / n&b / sil / 6'30

          - Black and White Trypps Number Two / 2006 /n&b /sil / 8'00

          - Black and White Trypps Number Three / 2007 / coul / son / 11'30

          - Black and White Trypps Number Four / 2008 / n&b / son / 10'30

          - Trypps #5 (Dubai) / 2008 / coul / son / 12'00

          - Trypps #6 (Malobi) / 2009 / coul / son / 12'00)

          - Trypps #7 (Badlands) / 2010 / coul / son / 10'00]

- River Rites (2011, 16mm transféré sur vidéo, coul, son, 11'30)

- The Black and the White Gods (performance, double projection 16mm, circuits audio photosensibles, 25')
Basée sur un bref fragment de Daumë, cette performance pour double projection utilise des boucles de film, des systèmes électroniques artisanaux, des lentilles prismatiques ainsi que divers composants analogiques pour créer un circuit de rétroalimentation audiovisuelle. L'expérience physique du spectateur avance progressivement vers la pure phénoménologie.

 

En partenariat avec l'ESAV et l'Université de Toulouse-le-Mirail .

Université de Toulouse le Mirail       ESAV