Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Avant-propos

Les anciens abattoirs de Toulouse; photogr. J.L. Auriol


"Je ne m'habitue pas aux choses qui finissent
Depuis tout petit c'est un peu mon vice
[…]
Ne t'habitues pas aux choses qui finissent
Et tu seras longtemps heureux mon fils
"

Arnaud Fleurent-Didier

Ne sois pas trop exigeant (extrait),    
album La reproduction, 2010


Une œuvre n’est pas son commentaire. Une œuvre n’est pas son sujet, ni la vie de son auteur. Une œuvre est tout cela mais, évidemment, bien plus encore. Une œuvre existe par sa présence. Cependant, elle existe bien aussi par son histoire et des histoires souvent peu connues. Sur cet espace documentaire il s’agit de présenter des archives spécifiques, rares et inédites, révélant des aspects du monde muséal et de l’institution culturelle. Les documents sont amenés en contrepoint d’une œuvre de la collection et de son analyse. Document-preuve, document-trace, document-didactique, le document est avant tout choisi pour sa faculté à désinhiber le regard sur l’œuvre d’art. Sa forme, souvent brute, tend à préserver la fraîcheur de la proposition et à laisser en suspend la part de l’imaginaire.

Le service de documentation des Abattoirs conserve des archives relatives au lieu et à ses expositions, aux œuvres et aux artistes de ses collections. Le dossier d’œuvre constitue sans doute l’archive la plus rigoureuse car les données qu’il renferme s’inscrivent dans des champs strictement définis : l’acquisition, la bibliographie, l’exposition, la restauration, l’analogie. Nous essaierons ici d’organiser notre réflexion autour de ces axes, tout en simplifiant leur approche afin de préserver une certaine liberté de propos. Seront feuilletés, de temps en temps et sans exhaustivité, des histoires d’institution, de collection, d’exposition ; celles des Abattoirs.

Une archive contemporaine, loin d’être un oxymore, rappelle que le document attaché à une œuvre révèle le caractère vivant de cette œuvre. Un commencement plutôt qu’une fin, une permanence plutôt qu’un archivage. Non soumis au rythme temporel effréné de la communication et de l’événementiel, le document déposé dans cet espace documentaire « apaisé » demeure une actualité. Une actualité non comme un présent opposé au passé mais comme un réel opposé au virtuel. Même si ici tout est dématérialisé…


Des histoires d'œuvres

Des histoires d'expositions

L'esprit des lieux