Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Art contemporain
en Midi-Pyrénées

Virginie Loze | Artistes

Virginie Loze

 

Les dessins de Virginie Loze questionnent les menaces qui défient l’individu et les atteintes portées à son intégrité. Le dessin, permanent dans sa démarche est parfois associé à des projections vidéo ou des matériaux superposés au dessin.

Cette oeuvre singulière est amplifiée par une grande maîtrise du dessin et une évidente spontanéité. Les lignes se révèlent de faille et de fouille. L'artiste extirpe avec cynisme les traits intoxiqués d’une humanité grimée dans sa caricature. Elle gratte l’image et touche du doigt la plaie de l’icône.

Virginie Loze a été présenté, notamment à « Absolumental » en 2006, au Musée d’art moderne et contemporain Les Abattoirs de Toulouse, lors du « Printemps de Septembre » 2005 à Toulouse, à l’exposition « Draw » en 2005, à la galerie Agnès B à Paris.

Virginie Loze est née en 1964 à Toulouse, France

Formation

1989  DNSEP, Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique avec mention, Ecole des Beaux Arts de Toulouse          

1984  Année préparatoire, Ecole Municipale des Beaux Arts de Tarbes (64)

1983  Baccalauréat Economie, lycée de Muret (31)

 

Expositions individuelles

2012  - Centre culturel Bellegarde, Toulouse

           - Centre culturel Léonard de Vinci, ENAC, Toulouse

2007  - Domaine vinicole Bertaud Belieu, St Tropez (06) 

           - Villa Formose, Ecole des Beaux Arts de Pau (64)

2001  - Le fruit de la rencontre, commissaire Marie Angelé, Musée Raymond Lafage, Lisle sur  Tarn (81)

2000  - Cartel de l’hippodrome, Toulouse

1996  - Galerie Sin Titulo, Nice

1992  - Galerie l’Officina pour Ricognizioni II, Pérouse, Italie

1989  - Galerie du quai, école des Beaux Arts de Toulouse

 

Expositions collectives

2011   - Hybrides et chimères, collection FRAC Midi-Pyrénées, Château de Taurines (12)

2010   - Hybrides et chimères, collection FRAC Midi-Pyrénées, Le Parvis, centre d'art contemporain, Tarbes (65)

            - Mosaïque, les 25 ans de l’école Prép’Art, Paris

            - 10 ans, un musée, un FRAC, une collection, musée d’art moderne et contemporain Les Abattoirs, Toulouse

2009  - Am Eck, avec Daniela Georgieva, Düsseldorf

            - Le bureau des ouragans, Graphéïne, commissaire Manuel Pomar, centre d’art Le Lieu Commun, Toulouse

2008   - Tandem, Saison culturelle européenne France / Rhénanie du Nord Westphalie avec Daniela Georgieva, 

              Espace Croix Baragnon, commissaire Françoise Lacoste, Toulouse

            - Chacun son genre, commissaire Emmanuelle Hamon, Musée Goya, Castres (81)

2007   - Le lieu Commun, collection privé La compagnie Alain Bublex, Richard Fauget,...Toulouse

            - Centre d’Art Le Lait, Castres et Albi (81)

            - Centre d’Art Le BBB, Toulouse

            - Ste Jeanne vous en promet, chez Jeanne Lacombe, Toulouse

2006  - Absolumental, commissaire Pascal Pique, avec Peter Kloger, Jan Fabre, Philippe Decrauzat,... Musée d’Art  

            Moderne et Contemporain Les Abattoirs, Toulouse

2005  - Vertiges, Printemps de Septembre, commissaire  J. M Bustamente, avec Fred Tomaselli, Alice Anderson, Jake et  

             Dinos Chapman, Franz West,...Toulouse

            - Palais des Evêques, commissaire Emmanuelle Garnier, St Lisier (09)

           - 4x4, Guillaume Pinard, Kristina Solomoukha,... A la Plage, Toulouse

           - Draw, commissaire Jean François Sanz, avec Cameron Jamie, Bruno Peinado, Matthew Greene, Robert

             Crumb,…galerie du Jour, Agnès B, Paris

           - Vinyles, commissaire Catherine Macchi de Vilhena, le Labo, Nice

           - Put some dirt,  commissaire William Gourdin, Musée d’Art Moderne et Contemporain Les Abattoirs, Toulouse

           - Plus si affinités, commissaire Pascal Pique, avec Laurent Montaron, Delphine Gigoux-Martin,... Fiac (81)

           - Galerie de Fiac, commissaire Patrick Tarres, Fiac (81)

2003  - Cartes postales pour A la Plage, lycée Raymond Naves, Toulouse

2002  - Virginie Loze et Eric Poitevin, par A la Plage, lycée Raymond Naves, Toulouse

1997  - Sous la glace, galerie Sin Titulo, Nice

           - Galerie Villette, Paris

          - Adieu monde cruel, Béatrice Cussol, Olivier Nottelet,… Paris

           - Galerie Pierre Nouvion, commissaire Stéphane Magnin, Monaco

1995  - L’art du tampon, Brain Cell, musée de la poste, Paris

1993  - 38éme salon de Montrouge, commissaire Nicole Ginoux, Une certaine idée de la Méditérranée, Jean Luc Parant,  

            Jean Luc Verna,  Philippe Ramette, Philippe Parreno, Philippe Mayaux, Pierre Joseph, Jean Luc Blanc,  

            Michel Blazy, Arman, Ben, César, Claude Gilli, Yves Klein, Robert Malaval, Bernard Venet….Moutrouge

           - Europ’art sans frontières, Paris

1992  - 37ème salon de Montrouge, commissaire Nicole Ginoux, Hommage au galeriste Karl Flinker, Djamel Tatah,  

     Ghada Amer, Martial Raysse, Edouardo Arroyo, Paul Klee, Vassili Kandinsky…Montrouge

    - Petits formats, la Spadem, Paris

    - Les rebelles américains, la Forge, Paris

            - Peintures et photographies, le Mégafaune, Avignon

            - Portes ouvertes des ateliers d’artistes de Belleville, Paris

1991  - 4ème biennale internationale d’art contemporain, Brignoles (06)

1989  - Biennale des écoles d’arts d’Europe, Anvers, Belgique

1988  - Programme Erasmus, Université La Laguna, Ténérife

 

Editions monographiques : Carnet Sagace n° 16 - Virginie Loze, école des Beaux Arts de Pau, 2007 ● Virginie Loze Love me, Le Dernier Cri, 2005

Catalogues : Das beste und das schlimmste, Virginie Loze et Daniela Georgieva, Tandem Düsseldorf 2010 ● Mosaïque, les 25 ans de l’école Prép’Art, Paris, 2010 ● Tandem, Espace Croix Baragnon, Toulouse 2008 ● Chacun son genre, Musée Goya, Castres 2008 ● Vertiges, Printemps de Septembre, Toulouse, 2005 ● Plus si affinités, Fiac, 2005 ● 38éme salon de Montrouge, 1993 ● Ricognizioni II, Pérouse 1992 ● 4éme biennale de Brignoles, 1991.

Revues : Bilbo K Spirit, 2008 ● Bilbo K L’empreinte, 2003 

Editions collectives : Et pour toi c’est quoi l’art ? Catalogue de cartes postales, Entrez sans frapper, 2010 ● Le dernier Cri  n°10, édition sérigraphiée, 1995 ● Brain Cell, mail art, édition sérigraphiée, 1995 -1998

Critiques : Freak sister  Jacques Norigeon in Carnet Sagace n° 16 Virginie Loze, 2007 ● Mural pour le film, séquence n°6, essai vidéo n°1 Eric Vidal, 2007 ● Fantômes en réserve Catherine Macchi de Vilhena, 2005 ● Virginie Loze Pascal Pique, Vertiges - Printemps de Septembre 2005 ● Le fruit de la rencontre Alain Boullenger, musée Raymond Lafage, 2001 ● Poèmes Christian Creseveur, 1996 ● Virginie Loze Catherine Macchi de Vilhena, galerie Sin Titulo, 1996

Articles de presse : Virginie Loze, dessine-moi un mouton noir  Swann in Multiprise, déc. 2008, p 9 et 10 ● Chacun son genre, six artistes au Musée Goya Ch. Lubienicki in L’Echo du Tarn, fév. 2008 ● Tandem Espace Croix Baragnon, Toulouse : Le pas de deux  in Parcours des arts n°16 p 20, 2008 ● Tandem-l’exposition et son double in Toulouse cultures n°250 p 46, oct. 2008 ● Dessin en tandem à l’Espace Croix Baragnon in La voix du midi n° 6739 p 22, nov. 2008 ● Tandem art franco-allemand in Let’s motiv n° 98 p 76,  nov. 2008 ●Quand l’Europe se fait art  in Intramuros, n° 330 p 18, nov. 2008 ● Dessin en tandem in Toulouse cultures n° 251, nov. 2008  ● Vertiges Bernard Marcelis, Printemps de Septembre 2005, in Art press n°318 p 86 ● Les dérivations du mental -Absolumental, les Abattoirs, Bénédicte Soula, in Parcours de Arts n°9  p 22 ● Trois femmes dans une exposition in Parcours des arts n°4 p 36, juil-oct. 2005 ● Avec Virginie Loze Catherine Macchi de Vilhena in Air n°2, déc. 1997 ● La forge, trente artistes squattent et le public vient in Actuel n° 23 déc. 1992 ● 1er prix d’affiche, Chambre des métiers, à la une, in La nouvelle République des Pyrénées n°11988, janv. 1984

Performances : Bicentenaire de la Révolution de 1789, université Paul Sabatier, Toulouse, collectif d’artistes, 1989 ● Universal Loteria Moderna, Ecole des Beaux Arts de Ténérife, collectif d’artistes, 1988.

Autos éditions : Ecrits Je me souviens 2007 ● 18 épreuves tirées à la feuille sur copieur à partir de dessins pour A la plage aux Rencontres photographiques de Lectoure et à Fiac (81) 2001 ● Edition illimitée tirée à la feuille sur copieur de collages sur papier, catalogue VPC L’Index, 1996 ● Cartes postales Resto du Cœur, 1984.

Textes personnels : Mural pour le film, séquence n°6, essai vidéo n°1 2005 ● + Si affinités 2005 ● I’m innocent 2004 ● I hope to see you soon Angela 2004 ● La guerre 2004 ● Dessin vidéo 2004 ● A propos du dessin 2003 ● Virginie Loze-Mail art in Air n°2 p 46-47, déc. 1997 ● Initiative reconstructive 1992 ● Carré blanc 1992 ● La confusion des recommencements 1990 ● Mémoire fantastique 1989 ● Virginie Loze - Peinture 1988-1992

Bourses et résidences : Mars-avril 2009, résidence, municipalité de Düsseldorf ● 2004, Aide Individuelle à la Création, DRAC ● Mai-juin 1989, bourse Erasmus, école des Beaux Arts de Santa Cruz de Ténérife

Prix : Prix d’excellence photographique, Art Horizon, New York, 1988 ● 1er prix d’affiche, Chambre de commerce et d’industrie, Tarbes, 1984

Enseignement : 2012-2013 ENAC Ecole Nationale de l'Aviation Civile, Toulouse ● 2012-2013 Foyer rural d'Auzeville ● 2011-2013 MJC de Castanet Tolosan ● 2005-2013 Prép’Art Toulouse, école préparatoire aux concours des grandes  écoles d’art ● 2000-2013 Musée Goya, Castres

  • "Sans titre" 2012, 50 x 65 cm
    Crayon noir, mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2012, 50 x 65 cm
    Crayon noir, mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2012, 50 x 65 cm
    Crayon noir, mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2012, 50 x 65 cm
    Crayon noir, mine de plomb sur papier
  • "Paloma blanca" 2012, 50 x 65 cm
    Crayon noir, pastel sec, mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2012, 50 x 65 cm
    Crayon noir, pastel sec, mine de plomb sur papier
  • "The last twist" 2012, 50 x 65 cm
    Crayon noir, pastel sec, fusain, mine de plomb sur papier
  • "Ex-finger" 2011, 42 x 30 cm
    Crayon de couleur, coton hydrophile sur papier
  • "Sans titre" 2011, 42 x 30 cm
    Crayon de couleur, mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2012, 200 x 150 cm
    Pastel sec sur papier découpé, bottines, bas résille
  • "Boticelli is not dead" 2009, 345 x 235 cm
    Pastel sec, acrylique,crayon de couleur sur papier découpé
  • "Sans titre" 2012, 178 x 65 cm
    Pastel sec, crayon de couleur, feutre sur papier
  • "Vox populi" 2008, 235 x 345 cm
    Crayon noir sur papier, tissu brodé, carton
  • "Sans titre" 2007, 21 x 28 cm
    Mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2007, 21 x 28 cm
    Mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2006, 37 x 36 cm
    Crayon de couleur, mine de plomb sur papier
  • "Sans titre" 2009, 21 x 23 cm
    Crayon noir, crayon de couleur sur papier
  • "Sans titre" 2006, 33 x 42 cm
    Crayon de couleur, mine de plomb, coton hydrophile sur papier
  • "Sans titre" 2006, 33 x 40 cm. Collection privée
    Crayon noir, crayon de couleur sur papier.
  • "Sans titre" 2006, 33 x 40 cm. Collection privée
    Crayon de couleur, mine de plomb, acrylique sur papier
  • "Sans titre" 2006, 35 x 38 cm
    Crayon de couleur, mine de plomb, acrylique sur papier
  • "Mural pour le film, séquence n 6" 2005, 800 x 240 cm
    Crayon noir, crayon de couleur, fusain, projection vidéo sur papier. Collection FRAC midi-pyrénées Les Abattoirs
  • "Mural pour le film, séquence n°6" (détail) 2005, 800 x 240cm
    Crayon noir, crayon de couleur, fusain, projection vidéo sur papier.Collection FRAC midi-pyrénées
  • "Mural pour le film, séquence n°6" (détail) 2005, 800 x 240cm
    Crayon noir, fusain, projection vidéo sur papier. Collection FRAC midi-pyrénées Les Abattoirs
  • "Your brain, my nose" 2001, 118 x 120 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Poor lonesome know boy" 1998, 93 x 130 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Sans titre" 1996, 70 x100 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Sans titre" 1995, 70 x 100 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Sans titre" 1997, 70 x 100 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Sans titre" 1995, 70 x 100 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Sans titre" 1997, 70 x 100 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Sans titre" 1996, 65 x 161 cm
    Crayon noir sur papier
  • "Sans titre" 1996, 92 x 100 cm
    Crayon noir sur papier
  • "L'émule du pape" 1997, 70 x 100 cm
    Crayon noir sur papier. Edition à 1000 exemplaires. Collection FRAC midi-pyrénées, Les Abattoirs

Jacques Norigeon, directeur de l’école des Beaux Arts de Valence, Freak sister  in Carnet Sagace n°16 Virginie Loze, 2007

« Le luxe appelle l’idée de volupté et, de façon moins évidente quoique entérinée par une prestigieuse citation, le calme. De fait, les films d’horreur à gros budget n’ont jamais enfanté que des monstres gras, finalement poussifs et accommodants avec les héros surpayés. Tandis que les meilleurs films d’épouvante ont toujours été l’œuvre de producteurs fauchés aux financements introuvables et aux idées percutantes. Virginie Loze compterait dans l’univers des arts plastiques parmi les créateurs inspirés et démunis faisant de leur pauvreté une rage et de leurs outils rudimentaires des armes de l’esprit. Elle traîne mentalement dans l’univers aussi repoussant qu’attirant des séries Z, du rock rugueux ou des comics underground auxquels elle emprunte un anglais trash, des personnages aux yeux excavés et un lyrisme à peu près aussi secret que la créature des marais. Avec la précision d’un chirurgien amateur mais déterminé, elle opère à la mine sur de larges feuilles qu’elle fixera avec des pointes, elle incise des lignes qui se révèlent de faille et de fouille, elle extirpe des traits intoxiqués et des  jeux de mots privatifs, elle expose des monstres émus d’avoir échappé à l’adolescence ennuyée et aux rediffusions nocturnes. Ne soyez pas dupe de sa violence référentielle. Il ne s’agit pas de révérence distanciée au second degré d’une sous culture quasi pop, plutôt d’un souci de retrouver l’os et la cendre, l’humanité grimée dans sa caricature, et l’essence d’un dessin qui gratte l’image et touche du doigt la plaie de l’icône. »

 

Svann, pour la revue Multiprise Virginie Loze, dessine-nous un mouton noir, 2008 (Extrait du texte)

« Virginie Loze doit son art à un sens inné de la maîtrise du trait et de la couleur où s’exprime un humour grinçant et cynique entre la bande dessinée et le graffiti. Elle y ajoute désormais des incrustations vidéos. Sa ligne demeure et demeurera aux regards des plus convaincus comme cette incisive plantée sur le papier d’un inconscient volatile et néanmoins ancré au plus profond de nos esprits. Un trait profond et cinglant donc, qui pénètre l’âme des petits princes que nous sommes. Sur ce chemin torturé, Virginie Loze nous renvoie les maux et désirs de ses contemporains. Artistes d’Histoire ! De notre histoire donc - personnelle et collective - elle nous mène aux confins d’un art complexe et sensible universel. Elle se souvient pour nous de notre humanité la plus contemporaine où le rêve greffé au bout de son crayon resurgit comme un portrait existentiel. Virginie Loze compte parmi ces artistes qui ne lâchent et ne lâcheront jamais ce besoin de nous mettre face à nous-mêmes. Elle nous met face à nos doutes, nos peurs et nos souffrances. Et aux siennes bien sûr, car ses pamphlets épris de cultures tech’-underground sont également un moyen d’accoucher de ces souvenirs tenaces qui font que nous sommes des hommes. »

 

Pascal Pique, ancien conservateur de Musée d’Art Moderne et Contemporain Les Abattoirs, Toulouse, Vertiges, Printemps de Septembre, 2005

« L’imagerie que crée Virginie Loze par le dessin est peuplée de figures hybrides, de personnages étranges pris dans des situations limites. Ces succédanées d’individus aux expressions de tristesse, de passivité ou de colère, existent bel et bien dans une zone intangible, entre réalité et fiction. Comme des individus soumis au vertige de forces contradictoires issues d’une friction entre le réel et l’imaginaire. Jouant des codes de la caricature et de la bande dessinée un peu à la façon de Crumb ou d’Alain Séchas, le dessin de Virginie Loze est incisif et décapant. Anticipant depuis prés de dix ans la mode actuelle du dessin mental, l’œuvre exigeante et sans concession de Virginie Loze  est restée somme toute confidentielle, comme tapie dans l’ombre, en attente. Récemment, ce travail a connu un développement au potentiel étonnant avec l’association de la vidéo au dessin. »

 

Eric Vidal, historien de l’art, 2007 pour Mural pour le film, séquence n° 6, essaie vidéo n°1,  2005, dessin et projection vidéo sur papier, 800 x 240 cm, collection Musée d’Art Moderne et Contemporain Les Abattoirs, Toulouse. (Extrait du texte)

« L’humanité comprise par Virginie Loze est à l’image  de ses figures dessinées ou filmées. Tronquées, fragmentées, elles se tiennent tapies dans la pénombre requise. Impossible d’enclore les personnages par un cerne. Ils s’échappent, s’effondrent, se disloquent, menacés par l’extérieur, attaqués de l’intérieur. Tiraillés, écartelés entre des positions intenables, ils sont le résultat de cette friction douloureuse avec la réalité du monde. Que ce soit l’artiste, qui parfois apparaisse sous forme d’autoportraits ne change rien. Elle vise l’humain et l’universel à travers le filtre de son regard. Le dessin joue le rôle d’un sismographe et enregistre ses réactions, ses émotions. Le recours à une forme d’automatisme n’exclut pas le rapport au réel »… « Les figures fragmentées sont aussi le signe d’un récit non linéaire, l’impossibilité d’accéder à une totalité en tant qu’harmonie autosuffisante et autonome. Un récit chaotique à l’image de ce vingtième siècle passé et des techniques différentes pour un résultat hybride. Une bonne dose de cynisme et de dérision est distillée dans son art, pour ne pas mourir de la vérité. Tout cela  suggère le monde contemporain ravagé par le souffle des chants de Maldoror (mal d’aurore), avec son bestiaire étrange, ses imprécations contre le créateur, ses attaques vis à vis de l’hypocrisie, des normes quelles qu’elles soient et la souffrance qui en résulte. Il y a chez Virginie Loze, ce même esprit frondeur. Ses dessins rappellent parfois dans leur spontanéité et leur sincérité, ceux des collégiens et lycéens qui écrivent, dessinent ou gravent sur les tables d’écoliers. Des actes réitérés par les générations qui se suivent et qui font office de soupape de sécurité. Révoltes, mots d’amour, haine de la discipline, du monde de l’adulte, obscénités et messages de paix. »… «Longtemps après avoir détourné notre regard, les images de Virginie Loze, telle une armée de fantômes, viennent hanter notre esprit. Sur la langue, un goût de cendre et de sang mêlés. Et puis, plus encore peut-être, cette petite phrase insistante qui cogne à la fenêtre de notre conscience assoupie : « Comment changer le monde ? ».

 

Catherine Macchi de Vilhena, commissaire d’expositions, Nice, Fantômes en réserve, 2005

« Entre fiction et réalité, les dessins de Virginie Loze constituent un champ d’expérimentation libre où se croisent les références de toute une génération imprégnée de séries télévisées et de films cultes, de bandes dessinées et de musique pop. Mais l’esthétique trash de la contre-culture est ici distillée à retardement tant les singuliers personnages convoqués par l’artiste assument un air de normalité ou un degré de résignation. Comme dans un rébus, le dessin est sommaire, réduit à l’essentiel. Tels des ectoplasmes flottant dans l’espace blanc de la feuille de papier, les acteurs de ces étranges bribes d’histoires sont pourtant en proie à des métamorphoses monstrueuses et inquiétantes. Les mutations dont Virginie Loze affuble avec humour et tendresse ces personnages pourraient bien être le spectre de nos angoisses. Derrière la prolifération insolente de ces sujets improbables, il est question de menaces qui défient l’individu, d’atteinte à l’intégrité, de l’appétence contrariée, de signe du dérèglement psychique et d’aliénation. »