Musée d'art moderne et contemporain à Toulouse, FRAC Midi-Pyrénées

Art contemporain
en Midi-Pyrénées

Stéphane Got | Artistes

Stéphane Got

  • 2, rue des Coloristes
    12100 Millau
    • Tél. 05 65 60 33 74
    • Tél. 06 19 60 82 49
  • stephanegot@free.fr

 

Pour une sculpture parasite

Introduit
entre
et autour,
(dard inframince, moule de vigne femalic)
(tel le gel dans la faille),
j'établis des objets.
Je relève
des espaces,
je rassemble
mes formes.
(détermine,
délimite,
formalise,
cerne,
enclos)
Saisis,
 captées,
(cachés,
lovées,
larvés,
moulées)
dans l'évidence,
les plans, les plis,
les reliefs du réel,
(contenantes, contenus,
contenues, contenant).
J'extrais,
je démoule
les matrices,
noyau, dénoyau,
(inconscient,
 programme,
non-dit)
j'emploie
les forces.
Travail
(retourner,
contrarier,
malaxer,
transformer,
modeler)
subjectif
(invertir,
détourner,
renverser,
assembler,
subvertir)
pour un monde
à l'envers.
J'expose
dans
(face,
avec,
pour, contre,
autour)
le spectateur,
l'objet sans fin, la chose même,
paradigme de réalité:
sculpture.

 

Stéphane GOT
né en 1963
vit et travaille à MILLAU (AVEYRON)

o EXPOSITIONS COLLECTIVES RECENTES :

1998 : - Salon de Montrouge - (cf. catalogue) – (92) - Galerie Les Grands Bains Douches - Artcades - (dir. A.M. Pêcheur, F. Bazzoli), Marseille - (13) - 
1999 : - Sculptures dans la ville - Ville de Pézénas et Espace d’art contemporain La Colectiva 
2000 : - Salon de Montrouge - (92)(cf. Catalogue)
- “Création Contemporaine” exposition dans le cadre du colloque , Abbaye de Sylvanès, 
Château de Montaigut, Château de Fayet (12) (installation au château de Montaigut), Mission Départementale de la Culture, Conseil Général de L'Aveyron, Abbaye de Sylvanès, Drac Midi- Pyrénées 
2001 : - “Voyage 2”, Cinéma Les Variétés; Marseille (13); Association Point Fixe et Conseil Général
P.A.C.A.
- “Voyage 3”, Château de Taurines (12); Association Point Fixe, Drac Midi-Pyrénées.
2003 : - “Imprévus au jardin”, jardin de sculptures, de juin à septembre, Domaine de la Pièce à Saint Gervais sur Mare (34), exposition avec aide à la création et résidence, Communauté de communes des Monts d’Orb, Région Languedoc-Roussillon
2004 : - «La cuisine des Artistes», intervention en école primaire et exposition, Verrières et 
Castelnau-Pégayrolles (12), Mission Départementale de la Culture, Conseil Général de L'Aveyron
Inspection Académique de L'Aveyron.
2005 : - «Déplacements», Le BBB, centre d'art contemporain, Toulouse
- «les 4 saisons de l'art – printemps» - avec Dominique Lonchampt; galerie HDNick et Artistes Nomades; Aubais (30) 
- «L'Atelier Blanc», exposition inaugurale, avec Xavier Drong, Galerie L'Atelier Blanc, quartier des ruelles, Villefranche de Rouergue (12)
2006 : - « Carrément (1)», Galerie 4 Barbier, Nîmes (30)
2007 : - « Carrément (2)», Galerie 4 Barbier, Nîmes (30)

o EXPOSITIONS PERSONNELLES :

2004 : - « Pénétrations », novembre-décembre, Galerie Sainte Catherine, Mission Départementale
de la Culture, Conseil Général, Rodez (12), exposition accompagnée d'une conférence de François Bazzoli, historien de l'art, professeur à l'école des Beaux-arts de Marseille-Luminy, sur le thème « les colonnes sans fin » suivie d'une visite /débat de l'exposition « Pénétrations »

o DIVERS :

2005 : - participation au numéro 2005 de la revue IRIS FOOD(portfolio d'oeuvres originales, édition de 70 ex)

o AIDES :

1994 : - Allocation d'installation d'atelier, Ministère de la Culture - DRAC Midi-Pyrénées
1999 : - Aide individuelle à la création - Ministère de la Culture - DRAC Midi-Pyrénées
2004 : - Aide à la création pour la réalisation d'une pièce monumentale pour
l'exposition « Pénétrations »; Mission Départementale de la Culture, Conseil Général de l'Aveyron

o REALISATIONS :

1985 : - Hommage aux statues-menhir, 2 sculptures dans la ville - Ville de Millau - (12)
1986 : - Mégalithes, vigne, parcelles de blé cultivées - Aménagement d’un rond-point- Ville de Millau
1991 : - Sculpture monumentale (pierre, bois), symposium de sculpture de Barjac (30), résidence et production/acquisition des oeuvres.

o DIPLOMES & CONCOURS:

1987 : - D.N.S.E.P. (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) option Art - Ecole des Beaux-Arts de Montpellier
1997 : - PLP2 Arts Appliqués et CAPES Arts plastiques
2007 : - Agrégation d'Arts Plastiques

o DIVERS:

2006 : - Participe avec mes élèves à l'opération « Des clics & des Classes » en travaillant avec le photographe plasticien Joachim Mogarra. Scéren, Ministère de la Culture / Drac Midi-Pyrénées, Ministère de l'Education Nationale, Centre de la Rencontres de la Photographie d'Arles

o AFFILIE à la Maison des Artistes depuis 1992

o CONTACT :

2 rue des Coloristes, 12100 MILLAU - Téléphone : 05 65 60 33 74 – 06 19 60 82 49 - stephanegot@free.fr

Bibliographie :

1998 - catalogue du 43ème Salon de Montrouge
2000 - catalogue du 45ème Salon de Montrouge
2003 - catalogue de l'exposition « imprévus au jardin », St. Gervais sur Mare.
2004 - in dvd « le BBB reste ouvert pendant l'inventaire »

 

  • ich habe genug 2/3
    fil de fer barbelé (ronce), environ 2m x 8m x 1m; exposition « les quatre saisons de l'art : printemps », Aubais, 2005
  • pénétrations
    acier, 2m x 1m x 14 m, pour l'exposition « Déplacements », au BBB, Toulouse, 2006; (pièce réalisée avec l'aide du Conseil Général de l'Aveyron)
  • Hortus conclusus 1
    isolateurs, verre, fil de clôture électrique, poste de clôture; 15 cm x 15 cm x 3 cm; exposition « Carrément », Galerie 4, Barbier, Nîmes; 2006
  • rien n'est jamais le même (2b)
    huile sur médium, 200 x 200 cm, 2007
  • rien n'est jamais le même (2c)
    huile sur médium, 200 x 200 cm, 2007
  • rien n'est jamais le même (2d)
    huile sur médium, 200 x 200 cm, 2007

 

Sur Stéphane Got. Par la sélection de quelques formes et formats simples, Stéphane Got opère une sorte de prestidigitation, de tour de magie ordinaire, qui donne à croire qu'on sera mis en face d'un travail sans mystère. Des cercles colorés qui peuvent être perçus en tant que cylindres, des feuilles rectangulaires de contre-plaqué qui tendent à devenir des volumes, et voilà à peu près tout ce qui nous est donné.Un vocabulaire plastique volontairement réduit, une apparence formelle clairement affichée.Et pourtant...La clarté première et le mode manipulatoire sans mystère sont les abcès de fixation d'une démarche paradoxale. Ce n'est pas faire insulte au travail que de dire l'importance, au détriment des formes visibles, des liens qui se trament entre les différentes parties du travail. Si la série exprime l'idée de variations, c'est dans ses rapports avec d'autres séries, ou avec des sculptures que vont se dire les attendus de la recherche. Si la peinture, traitée en aplats maniaques, avive des volumes géométriques agressifs, c'est dans des sculptures plates et cousues entre elles que s'affinera l'expression du volume.En lisant les notes que Stéphane Got couche d'une écriture consciencieuse, on prend conscience que c'est dans l'énumération, presque dans la litanie des qualificatifs, que se focalise le retournement de l'oeuvre. Par exemple, « la circulation, l'étirement des plans en volumes, son déploiement, sa dilatation, l'aplatissement du volume, la transition, la perméabilité, la clôture, l'étanchéité, l'ouverture ». La forme comme condensation des paradoxes, des contradictions, des questionnements sans réponses et des lignes forcément en fuite. Ce ne sont pas les interrogations obligées sur le volume qui le poursuivent, c'est plutôt de savoir où s'arrête le volume qui le hante. Son obsession à tenir compte dans un même mouvement du recto et du verso, du haut et du bas, sans oublier ce qui pourrait se passer dans l'épaisseur, fait de chaque peinture, chaque sculpture un véritable « anneau de Moëbius ». C'est en apparence un volume, mais c'est aussi une surface plane continue qui se referme sur elle- même, c'est bien évidemment une feuille de papier, mais qui se double de la dimension d'objet. Situation contradictoire donc situation féconde.On avait remarqué que l'artiste contemporain ne pouvait plus se contenter d'une seule approche technique et rêvait de mêler technologies nouvelles et anciennes. Stéphane Got y ajoute le désir de passer sans interdit de la perspective à « l'infra-mince ». Et lorsque Nietzche déclare que « la conscience est par définition une surface », Stéphane Got surenchérit immédiatement : « ...une surface à trois dimensions ». François Bazzoli, février 1999, Marseille.